Rechercher

Possible inculpation d’un ex-député d’extrême droite pour incitation à la haine

Les procureurs ont relevé la popularité des réseaux sociaux de Michael Ben Ari (Otzma Yehudit), qui pourrait être entendu avant que la décision ne soit prise

Le membre du parti Otzma Yehudi Michael Ben Ari pendant une conférence de presse en réponse à la décision de la Haute Cour de rejeter sa candidature aux prochaines élections à la Knesset à Jérusalem, le 17 mars 2019 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le membre du parti Otzma Yehudi Michael Ben Ari pendant une conférence de presse en réponse à la décision de la Haute Cour de rejeter sa candidature aux prochaines élections à la Knesset à Jérusalem, le 17 mars 2019 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le parquet a déclaré mercredi avoir informé l’ex-député Michael Ben Ari de son intention de l’inculper pour incitation « systématique et répétée » à la haine ethnique envers les Arabes. Une audience pourrait prochainement avoir lieu.

Selon un communiqué publié par l’accusation, Ben Ari est soupçonné d’avoir promu le racisme anti-Arabes pendant trois ans et demi, à partir de la fin de 2017.

L’accusation a indiqué avoir identifié plus de 20 incidents au cours desquels Ben Ari s’est livré à de l’incitation à la haine contre les Arabes. Elle a noté la large portée de ses propos et le risque qu’ils encouragent les comportements racistes.

Les procureurs ont particulièrement relevé des propos haineux tenus dans un discours prononcé lors d’un événement public, une interview accordée à une grande publication et les réseaux sociaux.

« Les propos haineux de Ben Ari, qu’il invite ses sympathisants à partager,… sont largement diffusés et font le lit d’une haine ethnique à plus grande échelle », peut-on lire dans le communiqué.

Le compte Twitter de Ben Ari compte plus de 32 000 abonnés.

Les procureurs ont déclaré que Ben Ari avait droit à une audience, s’il le souhaitait, avant qu’ils ne statuent sur son cas.

En réponse, Ben Ari a déclaré dans un communiqué : « Nous nous verrons au tribunal. Nous allons vous écraser… J’attends ce procès depuis trois ans et demi. »

Michael Ben Ari, alors membre du parti Otzma Yehudit, s’exprime lors d’un événement électoral du parti Otzma Yehudit à Bat Yam, le 6 avril 2019. (Flash90)

Ben Ari est un membre fondateur du parti d’extrême droite Otzma Yehudit, aux côtés de personnalités d’extrême droite telles que Baruch Marzel, Itamar Ben Gvir et Bentzi Gopstein.

Ben Ari dirigeait le parti jusqu’à ce que la Cour Suprême le déclare inéligible aux élections d’avril 2019, en raison de ce que les juges ont qualifié d’incitations répétées à la haine contre les Arabes.

L’année dernière, Facebook a déclaré avoir banni Ben Ari, ainsi que le membre du parti et militant d’extrême droite Baruch Marzel, de Facebook et Instagram, évoquant « leur soutien à Kach et Kahane Chai, groupes considérés comme des organisations terroristes par la loi américaine et israélienne ».

La plate-forme de réseaux sociaux a rappelé « ne pas permettre aux organisations et personnes qui professent ou pratiquent la violence d’être actives sur Facebook, afin d’éviter les incidents ».

Facebook a précisé qu’il supprimerait tout contenu soutenant les deux hommes et/ou leurs activités.

Les membres du parti Otzma Yehudit Michael Ben Ari, au centre, Itamar Ben Gvir, à droite, et Baruch Marzel, à gauche, pendant une conférence de presse en réponse à la décision de la haute cour de rejeter la candidature de Ben Ari lors des prochaines élections à la Knesset à Jérusalem, le 17 mars 2019 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des sondages récents créditent le parti Sionisme religieux, qui comprend Otzma Yehudit, de 10 à 11 sièges lors des prochaines élections de novembre.

Ben Ari a siégé à la 18e Knesset d’Israël (2009-2013) en tant que membre de l’alliance de l’Union nationale des partis politiques d’extrême droite et nationalistes. À l’époque, il avait concentré ses efforts politiques sur les réfugiés soudanais en Israël, qu’il tenait responsables d’une hausse de la criminalité.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...