Pour Ahed Tamimi, tous les Palestiniens devraient frapper l’armée israélienne
Rechercher

Pour Ahed Tamimi, tous les Palestiniens devraient frapper l’armée israélienne

Un organisme de veille des médias du Moyen-Orient a publié une vidéo de la jeune fille appelant tous les Palestiniens à agresser Tsahal

Le président tunisien Beji Caid Essebsi, à droite, avec Ahed Tamimi à la rsidence présidentielle de CArthage, près de Tunis, le 2 ocotbre 2018. (Crédit : Hassene Dridi/AP)
Le président tunisien Beji Caid Essebsi, à droite, avec Ahed Tamimi à la rsidence présidentielle de CArthage, près de Tunis, le 2 ocotbre 2018. (Crédit : Hassene Dridi/AP)

Ahed Tamimi, 17 ans, a été libérée d’une prison israélienne en juillet après avoir purgé une peine de huit mois d’emprisonnement pour avoir giflé un soldat israélien dans son village d’origine en Cisjordanie.

L’adolescente est depuis longtemps considérée comme une icône palestinienne. Cette réputation s’est encore plus répandue après son arrestation. Depuis sa libération, elle effectue une tournée en Europe et au Moyen-Orient.

« Le monde ne doit pas être choqué ni surpris par un Palestinien qui gifle un soldat [israélien]… nous devrions toujours le faire, où qu’ils soient », a déclaré Tamimi à la radio tunisienne plus tôt ce mois-ci, selon une traduction de ses propos faite par le MEMRI (Institut de recherche des médias du Moyen-Orient).

Tamimi a poursuivi en disant que toutes les troupes israéliennes devraient être agressées, quelles que soient leurs actions.

« Ils ont occupé nos terres, ils ont tiré sur des enfants en bas âge et pris pour cible des maisons et des personnes », a-t-elle affirmé. « Tout le monde devrait gifler les soldats. »

Dans l’interview diffusée à la radio, Tamimi a également promis de « continuer sur la voie des martyrs » et s’est dite prête à mourir « pour la libération de la Palestine ».

Le MEMRI publie également une autre interview que Tamimi a donnée à la télévision tunisienne, dans laquelle elle a appelé à « la libération de la Palestine dans son intégralité ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...