Pour le maire de Poway, les précautions post-Pittsburgh ont sauvé des vies
Rechercher

Pour le maire de Poway, les précautions post-Pittsburgh ont sauvé des vies

Deux jours après la fusillade d'octobre, le bureau du shérif du comté de San Diego avait rencontré des responsables juifs pour leur donner des conseils pour faire face à un tireur

Le maire de Poway, Steve Vaus (à gauche), accompagne le rabbin Yisroel Goldstein lors d'une conférence de presse à la synagogue Habad de Poway, le dimanche 28 avril 2019, à Poway, Californie. (AP Photo/Denis Poroy)
Le maire de Poway, Steve Vaus (à gauche), accompagne le rabbin Yisroel Goldstein lors d'une conférence de presse à la synagogue Habad de Poway, le dimanche 28 avril 2019, à Poway, Californie. (AP Photo/Denis Poroy)

POWAY, Californie (JTA) – Le maire de Poway a déclaré dimanche que les dispositions prises à la suite du massacre à la synagogue de Pittsburgh « ont contribué à sauver des vies » dans sa ville.

Samedi, un homme armé est entré dans la synagogue Habad Loubavitch de Poway, tuant Lori Gilbert-Kaye, une fidèle de 60 ans, et en blessant trois autres, dont le rabbin Yisroel Goldstein, le chef spirituel de la communauté.

Après l’attaque d’octobre perpétrée à la synagogue « Tree of Life » à Pittsburgh, le maire Steve Vaus et le service du shérif du comté de San Diego avaient rencontré des dirigeants juifs du mouvement Habad Loubavitch de Poway pour faire le point sur les meilleures mesures à prendre en matière d’attaque à l’arme à feu, a-t-il dit dimanche.

« Nous avons commémoré les victimes du massacre de Tree of Life, puis nous leur avons donné des conseils pour pouvoir réagir quand la haine vient frapper à la porte », a déclaré Vaus dans une interview avec la Jewish Telegraphic Agency. « Des conseils comme, ‘si vous pouvez fuir, fuyez ; si vous pouvez vous cacher, cachez-vous ; si vous ne pouvez pas vous cacher, affrontez le tireur' ».

Lors de la fusillade de samedi à Poway, « tout cela est arrivé », a dit le maire, « et je n’ai aucun doute que cette rencontre a contribué à sauver des vies ».

L’attaque du 27 octobre à Pittsburgh, perpétrée par un suprémaciste blanc, avait fait 11 morts, la pire attaque antisémite de l’histoire des États-Unis. La réunion à Poway a eu lieu deux jours plus tard.

Une menorah est installée à l’extérieur de la synagogue Tree of Life en préparation d’un office au coucher du soleil, pour la première nuit de Hanoukka le dimanche 2 décembre 2018, dans le quartier Squirrel Hill de Pittsburgh. Un homme armé a tiré et tué 11 personnes alors qu’elles priaient le samedi 27 octobre 2018 au temple. (AP Photo/Gene J. Puskar)

Le maire a fait l’éloge d’un membre de la communauté Habad, un agent de patrouille frontalière qui n’était pas en service et qui, a-t-il dit, a pu se procurer une arme sur place.

« Son courage a probablement empêché d’autres effusions de sang », a ajouté M. Vaus.

L’attaque de Poway, qui a eu lieu six mois jour pour jour après la fusillade de la synagogue de Pittsburgh, est considérée comme un crime de haine. Le tireur de 19 ans, identifié comme étant John Earnest, encourt une accusation de meurtre au premier degré et trois autres de tentative de meurtre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...