Pour le père de Ben Ari, enterrer son fils est la chose la plus difficile qui soit
Rechercher

Pour le père de Ben Ari, enterrer son fils est la chose la plus difficile qui soit

Quatre personnes sont toujours hospitalisées ; parmi elles se trouvent l'épouse de l'une des victimes, ainsi que l'un des terroristes

Des Israéliens s'embrassent après une fusillade au marché de Sarona, à Tel Aviv, le 8 juin 2016 (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des Israéliens s'embrassent après une fusillade au marché de Sarona, à Tel Aviv, le 8 juin 2016 (Crédit : Jack Guez/AFP)

« Mon fils bien-aimé et précieux, dans des endroits normaux, il n’est pas habituel pour les pères d’enterrer leurs enfants, mais dans ce cas les choses se sont inversées. Un père enterre son fils, et il n’y a rien de plus difficile que cela », a déclaré le père de l’une des victimes de la fusillade du 8 juin, au marché Sarona de Tel Aviv, Ido Ben Ari.

« Aujourd’hui, c’est mon fils, et ma douleur est trop grande à supporter. Ma vie ne sera plus jamais la même ».

Il a ajouté : « Nous ne voulons pas la vengeance. Nous voulons une solution”.

Reut Fishman, soeur de la victime de la fusillade du marché Sarona, Ido Ben Ari, a déclaré lors de l’enterrement de ce dernier, ce jeudi soir qu’Ido « était un homme de paix. Il avait des amis de toutes sortes et de tous genres, y compris des Arabes. Il était plein d’un charme indescriptible, de générosité, d’amour ».

Ben Ari, 42 ans, « était un merveilleux frère et un bon fils pour sa maman et son papa », a exprimé Fishman à la radio de l’armée.

Des centaines d’Israéliens sont venus rendre un dernier hommage à Ido Ben Ari.

Les funérailles de Ben Ari se sont déroulées en fin d’après-midi au cimetière de la ville israélienne centrale de Yavneh.

Sa femme, qui a été légèrement blessée dans l’attaque d’hier, a assisté à l’enterrement, mais retournera à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv dès les funérailles terminées.

Ido Ben Ari, l'une des quatre victimes tuées lors d'une fusillade au marché Sarona de Tel Aviv, le 8 juin 2106 (Crédit : autorisation)
Ido Ben Ari, l’une des quatre victimes tuées lors d’une fusillade au marché Sarona de Tel Aviv, le 8 juin 2106 (Crédit : autorisation)

Ben Ari était père de deux enfants qui ont servi dans l’unité de commando d’élite Sayeret Matkal. Il occupait un poste à responsabilité dans la branche israélienne de The Coca-Cola Company. Dans un communiqué, Coca-Cola a déclaré hier que la compagnie « pleure la perte tragique de notre ami Ido Ben Ari, victime de cet acte horrible. Nous envoyons nos condoléances et vœux les plus chaleureux à la famille ».

Mila Mishayev, 32 ans, de Rishon Lezion, sera enterrée demain dans le cimetière sud d’Ashkelon, à 14 heures.

Les funérailles de Ilana Naveh, 39 ans, de Tel Aviv, avaient été prévues pour aujourd’hui, mais ont été retardées, probablement jusqu’à demain.

Les funérailles du professeur Michael Feige, 58 ans, de Ramat Gan, n’ont pas encore été fixées.

Quatre victimes sont toujours hospitalisées dans un état modéré à l’hôpital.

L’hôpital Ichilov à Tel Aviv fournit des mises à jour sur les blessés de la fusillade d’hier à Tel Aviv.

L’une des victimes est en soins intensifs dans l’aile neuro-chirurgicale après avoir été touchée à la tête au cours de l’attaque. L’homme est conscient et respire sans assistance.

Le second est sous respirateur à l’unité de soins intensifs chirurgicaux.

La troisième victime, une femme, est dans un état modéré. C’est l’épouse d’Ido Ben Ari, 42 ans, qui a été tué dans l’attaque. Elle a quitté l’hôpital ce matin pour assister aux funérailles de Ben Ari.

Le quatrième est le terroriste présumé. Il se trouverait dans un état modéré, stable, et respirerait sans assistance.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...