Pour son 15e anniversaire, Taglit visite Tel-Aviv autrement
Rechercher

Pour son 15e anniversaire, Taglit visite Tel-Aviv autrement

Le programme offrant aux jeunes Juifs des voyages gratuits se concentre enfin sur les aspects les plus branchés de la ville blanche

Des participants du programme célèbrent le 15e anniversaire de Taglit, à Tel Aviv, en juin 2015. (Crédit : autorisation)
Des participants du programme célèbrent le 15e anniversaire de Taglit, à Tel Aviv, en juin 2015. (Crédit : autorisation)

La semaine dernière, un groupe de 50 participants de Taglit étaient assis dans un bar de Tel-Aviv pour une conversation avec Nadav Zafrir. co-fondateur et PDG de Team8, entreprise de capital-risque de cyber-sécurité et incubateur. Zafrir leur a parlé de la scène en plein essor du high-tech israélien.

Alors que les jeunes Américains se pressaient autour de lui, assis sur des tabourets de bar et des canapés, Zafrir leur a dit pourquoi il pense qu’Israël se trouve juste derrière la Silicon Valley de Californie en matière de technologie.

Il a expliqué que le manque de ressources naturelles du pays a conduit les gens à innover afin de pouvoir vivre ici, et que les Israéliens, connus pour leur Hutzpah [culot], sont bons pour mettre en oeuvre des changements.

« Nous allons gagner en innovant plus rapidement que quiconque », a déclaré Zafrir, qui est également un ancien commandant de la prestigieuse unité 8200 du renseignement de l’armée israélienne.

Au moment où ces étudiants et nouvellement diplômés discutaient avec Zafrir, d’autres groupes de Taglit rencontraient d’autres professionnels de la high-tech dans d’autres bars du boulevard Rothschild, le cœur du quartier des entreprises et des banques de Tel-Aviv.

Israël est connu mondialement comme la « Start-Up Nation », mais ce fut la première fois en 15 ans d’histoire de Taglit que ses participants ont passé une journée à Tel-Aviv pour rencontrer des gens qui ont aidé Israël à gagner cette réputation et d’autres qui ont contribué à la scène dynamique des arts et de la culture pour lesquels Tel-Aviv est de plus en plus connu dans le monde entier.

On pourrait penser que cette nouvelle orientation vers ce qui est branché, à la pointe à Tel-Aviv (au moins pendant une journée de ce circuit de 10 jours) est une réponse au débat qui a éclaté entre les philanthropes et les éducateurs juifs après la publication d’un article de janvier 2014 sur le blog eJewishPhilanthropy par le comédien et pédagogue Benji Lovitt, reprochant à Taglit et aux voyages de ce type de ne pas assez mettre en avant le Tel-Aviv moderne. (Lovitt, un immigrant américain en Israël, est aussi un blogueur du Times of Israel.)

Des participants de Taglit (à gauche) dansent avec les membres de la troupe Sheketak au Centre Suzanne  Dellal à Jaffa, le 9 juin 2015 (Photo: Renee Ghert-Zand / Times of Israel)
Des participants au séjour de Taglit (à gauche) dansent avec les membres de la troupe Sheketak, au Centre Suzanne Dellal de Jaffa, le 9 juin 2015. (Photo: Renee Ghert-Zand / Times of Israel)

Cependant, Noa Bauer, vice-présidente pour le marketing international de Taglit, a réfuté cette hypothèse, affirmant que l’idée du nouveau composant « expérience urbaine de Tel-Aviv » était dans l’esprit des dirigeants du projet bien avant que Lovitt n’ait plaidé la promotion de la Ville Blanche.

« Cela est prévu depuis plus d’un an et demi, et cela aurait dû se produire l’été dernier, mais nous avons dû annuler en raison de l’opération Bordure potectrice », a déclaré Bauer au Times of Israel, au Centre de danse et de théâtre Suzanne Dellal de Jaffa, alors que plusieurs centaines de participants de Taglit profitaient des ateliers animés par des danseurs professionnels.

« Nous travaillons comme une start-up. Nous innovons en permanence, et nous avons senti un besoin de quelque chose comme ça. Nous voulions saisir l’occasion pour montrer aux participants le Tel-Aviv moderne, avec la haute technologie innovante et les scènes passionnantes des films, de la musique, des arts, de la mode et de la cuisine », explique Bauer.

À cette fin, Taglit a organisé une programmation spéciale à Tel-Aviv et Jaffa pour 3 000 des participants aux voyages de la semaine dernière. En plus des cadres de high-tech, des leaders dans d’autres domaines, tels que l’écrivain Eshkol Nevo, le journaliste culinaire Gil Hovav, la mannequin et DJ Gili Saar, et la personnalité des médias et activiste gay Gal Uchovsky, ont rencontré les jeunes visiteurs en Israël.

Le célèbre groupe israélien de hip-hop Hadag Nahash a donné des concerts spéciaux au Port de Tel-Aviv.

Les participants de Taglit au Port de Tel Aviv, Juin 2015. (Photo: Nimrod Saunders)
Les participants de Taglit au Port de Tel-Aviv, Juin 2015. (Photo: Nimrod Saunders)

Les participants aux voyages de Taglit avec lesquels le Times of Israel a parlé ont dit avoir été agréablement surpris d’arriver en Israël et d’apprendre que leurs voyages incluaient cette découverte de Tel-Aviv.

« C’est bien d’avoir la chance de voir où vivent les gens de notre génération et ce qu’ils font », a ajouté Tenenbaum, enseignante de 24 ans du Milwaukee, qui espérait prolonger son séjour en Israël.

« Je veux passer plus de temps à Tel-Aviv, pour me détendre et rencontrer les Israéliens de mon âge », a-t-elle confié.

Aron Elias, 22 ans, qui débutera ce mois-ci son premier emploi comme analyste pour Target, considère que c’était « vraiment cool » de voir la jeune scène professionnelle de Tel-Aviv.

Cet habitant de Minneapolis qui visite Israël pour la première fois est heureux d’avoir rencontré Zafrir. « C’est un gars très intelligent, et son discours a ciblé les jeunes professionnels de mon âge. Il est bon que cela ait été inclus, parce que le reste du voyage est consacré au passé », a estimé Elias.

Alors que l’on craignait une tendance à la baisse du nombre de participants aux voyages de Taglit, Bauer a affirmé que 30 500 participants viendront cet été – la saison la plus importante du programme. La semaine dernière, un événement spécial en présence des cofondateurs de Taglit, Charles Bronfman et Michael Steinhardt, a célébré le 500 000e participant.

Meet Molly Dodd, pictured here with Charles Bronfman and Michael Steinhardt at our Tel Aviv Urban Experience. Molly is a…

Posted by Taglit-Birthright Israel on Thursday, 11 June 2015

Selon les statistiques fournies par Taglit, les taux annuels de participation sont passés de 9 462 en 2000 à une projection de 45 300 pour 2015. La participation avait atteint un nombre aussi élevé en 2008, mais était tombé à la moitié l’année suivante.

Il est en croissance chaque année depuis lors. Bauer attribue cette tendance à une injection d’argent de la part de la Fondation de la famille Adelson en 2008. A ce jour, les Adelson, qui ont donné à Taglit 180 millions de dollars, sont les plus grands donateurs individuels du projet.

Les participants de Taglit dansent sur le Boulevard Rothschild à Tel Aviv, Juin 2015 (Photo: Nimrod Saunders)
Les participants de Taglit dansent sur le Boulevard Rothschild, à Tel-Aviv, Juin 2015 (Photo: Nimrod Saunders)

« En 2008, nous avions 100 000 jeunes juifs éligibles entre 18 et 26 ans sur la liste d’attente. Maintenant, nous n’en avons pas autant », dit Baer.

« Il y a toujours une liste d’attente, mais nous faisons de notre mieux pour satisfaire tout le monde et nous avons accru notre efficacité. Dans le passé, pour chaque bus de 40 personnes nous avions 80 candidats, ce qui signifiait 40 candidats déçus. Aujourd’hui, le nombre est d’environ 60 candidats par bus de 40, et, pour la première fois, nous avons tendu la main à tous les candidats qui n’ont pas été affectés à un voyage spécifique et leur avons offert plusieurs options nouvelles », a-t-elle précisé.

Taglit a modifié ses critères il y a un an et demi et permet désormais à des jeunes ayant été auparavant en Israël lors d’un voyage organisé pour les adolescents de participer aux voyages. Dans le but de renforcer les fournisseurs dans le domaine du tourisme qui avaient eu des difficultés à remplir leurs autobus.

Lovitt, qui avait lancé plaidé pour que les jeunes Juifs de la Diaspora passent plus qu’une nuit à Tel-Aviv au cours des circuits organisés en Israël, a été heureux d’entendre parler de l’expérience urbaine de Tel-Aviv de la semaine dernière.

« Je pense que c’est une excellente idée. Je suis ravi de voir que Taglit mette l’accent sur certains des meilleurs aspects que cette ville a à offrir. Je serais heureux de voir d’autres programmes israéliens faire de même », a-t-il dit.

Cependant, Lovitt ne devrait pas être si enthousiaste. Il se trouve qu’il n’y a pas de plans spécifiques pour faire de cette visite d’un type nouveau de Tel-Aviv une composante normale des voyages de Taglit.

« Bien sûr, tout ne doit pas être patrimoine et judaïsme, mais nous ne pouvons pas inclure l’expérience urbaine de Tel-Aviv dans son intégralité pour chaque groupe. Parce que c’est trop compliqué sur le plan logistique », a déclaré Bauer.

« Mais chaque organisateur de voyage peut en tirer des idées et en mettre en œuvre certains aspects à l’avenir », a-t-elle suggéré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...