Pour un activiste Labour, les Palestiniens affrontent « la solution finale juive »
Rechercher

Pour un activiste Labour, les Palestiniens affrontent « la solution finale juive »

Brett Hawksbee, qui a tenu ces propos en septembre, est directeur de campagne pour la candidate Travailliste Laura McAlpine, qui n'a pas condamné ses propos

Des militants anti-israéliens manifestent en marge d'une réunion du Comité exécutif national du Labour à Londres, le 4 septembre 2018. (Stefan Rousseau/PA via AP)
Des militants anti-israéliens manifestent en marge d'une réunion du Comité exécutif national du Labour à Londres, le 4 septembre 2018. (Stefan Rousseau/PA via AP)

JTA — Le directeur de campagne d’une candidate Travailliste au Parlement britannique avait écrit « qu’un grand nombre de personnes de gauche » s’inquiétaient de « pogroms » juifs à l’égard des Palestiniens dans le cadre d’une « solution finale juive ».

Brett Hawksbee, haut-conseiller de Laura McAlpine, qui souhaite vaincre Rober Halfon, du parti conservateur, dans la banlieue de Londres de Harlow au cours des élections du mois de décembre, avait écrit ces propos en septembre, a fait savoir le Jewish News de Londres dans la journée de vendredi. Il a depuis présenté ses excuses.

« La crainte d’un grand nombre, à gauche, est que les successeurs idéologiques du King David Hotel, assassins de masse qui avaient décimé Deir Yassin, trouvent un grand plaisir à voir un pogrom à Gaza et en Cisjordanie, une solution finale juive au problème palestinien », avait écrit Hawksbee.

L’Irgun, milice de droite dans le pré-Etat d’Israël, avait fait exploser l’hôtel de Jérusalem prisé par les responsables et les officiers britanniques en 1946. Les militants de l’Irgun et de Lehi, une autre milice de droite, avaient tué de nombreux civils à Deir Yassin, un village arabe, en 1948.

L’Allemagne nazie avait baptisé le génocide juif la « solution finale ».

McAlpine n’a jamais condamné publiquement les paroles de Hawksbee, selon le Jewish News.

Le groupe Jewish Labour Movement au sein du parti a écrit qu’il est « inacceptable que Laura McAlpine s’appuie sur Brett Hawksbee malgré ses propos antisémites ».

Le Labour sous Jeremy Corbyn, politicien d’extrême-gauche élu à la tête du parti en 2015, est devenu un « espace sûr pour ceux qui affichent des attitudes infâmes vers les Juifs », a évalué en 2016 une commission parlementaire britannique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...