Rechercher

Poutine, premier chef d’Etat à féliciter le roi Charles qui l’avait comparé à Hitler

Le président russe a souhaité « succès » et « santé » au nouveau monarque britannique qui avait critiqué l'annexion de la Crimée

Le président russe Vladimir Poutine salue celui qui était alors le prince Charles d'Angleterre, lors du Forum mondial sur la Shoah, à Jérusalem, le 23 janvier 2020 (Crédit : Abir Sultan/Pool Photo via l'AP)
Le président russe Vladimir Poutine salue celui qui était alors le prince Charles d'Angleterre, lors du Forum mondial sur la Shoah, à Jérusalem, le 23 janvier 2020 (Crédit : Abir Sultan/Pool Photo via l'AP)

Le président russe Vladimir Poutine a été le premier, samedi, à adresser ses félicitations au tout nouveau roi Charles III, bien que le monarque britannique l’ait comparé à Hitler, il y a de cela huit ans.

Peu de temps après l’annexion de la Crimée par la Russie, en 2014, celui qui est devenu hier le roi Charles avait déclaré à un survivant juif canadien de la Seconde Guerre mondiale, qui avait perdu les siens durant la Shoah : « Ce que fait Poutine aujourd’hui est comparable à ce qu’a fait Hitler ».

En réponse, la Russie avait exigé des explications, jugeant ces propos inappropriés à un futur monarque.

« Il est venu dans notre pays plus d’une fois. Cette comparaison, si elle est avérée, est proprement inacceptable. Je pense qu’il en est conscient, c’est un gentleman », avait à l’époque déclaré Poutine.

Le roi Charles a également publiquement dénoncé la décision du Kremlin d’envahir la Russie, cette année, la jugeant « inadmissible », une véritable « attaque contre la démocratie ».

En dépit de ce passif, le Kremlin a publié une déclaration, samedi, suite à la proclamation du nouveau roi au palais St James de Londres, a indiqué le Daily Mail.

Dans cette photo d’archive du 17 avril 2000, celle qui fut la reine Elizabeth II, s’entretient avec le président russe Vladimir Poutine, avant une audience privée au château de Windsor, lors de sa première visite à l’ouest en tant que président russe, à Windsor, en Angleterre. (Crédit : Fiona Hanson/Pool Photo via l’AP)

La lettre, publiée par l’ambassade de Russie à Londres, était rédigée en ces termes : « Votre Majesté, veuillez accepter mes sincères félicitations pour votre accession au trône. Je souhaite à Votre Majesté succès, santé et le meilleur en toute chose. »

Dans une précédente déclaration, publiée vendredi, Poutine avait évoqué la mort de la reine Elizabeth II.

« Les événements les plus importants de l’histoire récente du Royaume-Uni sont inextricablement liés au nom de Sa Majesté », pouvait-on lire dans ce communiqué.

« Pendant des dizaines d’années, Elizabeth II a joui à juste titre de l’amour et du respect de tous ses sujets, ainsi que d’une stature unique sur la scène internationale », avait ajouté Poutine.

Le Kremlin a fait savoir que Poutine n’assisterait pas aux funérailles de la reine Elizabeth, prévues le 19 septembre prochain.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...