Premier test d’un missile anti-tank tiré
Rechercher

Premier test d’un missile anti-tank tiré

Le ministère de la Défense affirme que le système fournira une meilleure protection aux soldats dans des véhicules blindés

Un système de missile anti-chars sans pilote Spike est vu au sommet de la tourelle d'un véhicule de transport de troupes blindé Namer. (Crédit : ministère de la Défense)
Un système de missile anti-chars sans pilote Spike est vu au sommet de la tourelle d'un véhicule de transport de troupes blindé Namer. (Crédit : ministère de la Défense)

Israël a réussi un premier test d’un système de missile autonome anti-tank qui sera fixé sur la dernière génération de véhicules blindés de transport de personnel de l’armée, a annoncé le ministère de la Défense mercredi.

Le système, qui est équipé avec des missiles de moyenne portée Spike développés par les Systèmes de Défense avancée Rafael, seront installés sur les tourelles des modèles d’Eitan et Namer de véhicules blindés de transport de personnel.

Le système peut être opéré à l’intérieur du véhicule.

Le ministère a déclaré qu’il s’agissait d’une première.

« Le système de tourelle est composé de systèmes de contrôles spéciaux et innovants qui permettent à la tourelle d’être contrôlée depuis le véhicule afin d’éviter d’exposer les soldats aux dangers extérieurs », a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué.

La tourelle fonctionne avec un système de défense active et d’autres formes de protection, selon le ministère, et est capable de tirer et d’observer des cibles « au-delà de la colline ».

En plus d’être placé sur un véhicule lourdement blindé Namer, le système de missile anti-tank sera aussi fixé sur la tourelle du véhicule à huit roues Eitan, qui commencera à remplacer les véhicule blindés de transport de personnel M113 de l’armée israélienne en 2020.

Le ministère de la Défense a déclaré que l’installation de missiles anti-tank sur le véhicule blindé de transport de personnel « permettra aux soldats israéliens de tirer des missiles à l’intérieur des véhicules. Ils seront toujours protégés ce qui augmentera sensiblement l’amplitude d’attaque des véhicules ».

Le ministère a dit que le test de missile était la première étape de tests du système. Il n’a pas donné de dates pour savoir quand le système sera opérationnel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...