Rechercher

Première au Maroc : Représentation d’une comédie musicale israélienne en hébreu

L’événement témoigne de l’amélioration des relations entre les deux pays. Les acteurs israéliens ont été chaleureusement accueillis, selon la Douzième chaine

La troupe de 'Bustan Sephardi' sur scène à Rabat, au Maroc, en novembre 2022. (Crédit : Douzième chaine)
La troupe de 'Bustan Sephardi' sur scène à Rabat, au Maroc, en novembre 2022. (Crédit : Douzième chaine)

Dernier signe du réchauffement des relations entre Israël et le Maroc, une comédie musicale israélienne a donné une représentation en hébreu dans ce pays d’Afrique du Nord, la semaine passée, une véritable première pour le Maroc et, plus largement, pour l’ensemble des pays arabes.

« Bustan Sephardi » (« Le verger espagnol ») propose une nouvelle version de la pièce originale éponyme, de 1969, qui décrit la vie quotidienne d’un quartier séfarade de Jérusalem dans les années 1930. Cette pièce est de Yitzhak Navon, qui deviendra plus tard le cinquième président d’Israël.

La représentation a eu lieu à Rabat.

L’initiative de donner une représentation de cette pièce israélienne au Maroc revient au fils de Navon, Erez. La famille Navon trouve en effet ses origines au Maroc, d’où les ascendants d’Erez ont immigré à Jérusalem en 1742. Erez travaille à la diffusion de l’œuvre de son père au Maroc depuis que les deux pays ont normalisé leurs relations en 2020.

« ‘Bustan Sephardi’ est une fenêtre ouverte sur la culture des Juifs séfarades, réprimée au moment [de sa rédaction] », expliquait Navon à la Douzième chaine samedi.

« Mon père a vu et vécu le mécontentement des Juifs séfarades, réduits au silence et limités dans la manifestation de leur culture : c’est de cela que ‘Bustan Sephardi’ est né. »

Selon les sources d’information, la troupe d’acteurs israéliens a reçu un accueil des plus amicaux à l’arrivée de son vol à Rabat.

« La sécurité israélienne ne nous a pas recommandé de ne pas parler hébreu ou de cacher nos symboles juifs. Nous nous sommes comportés comme nous l’aurions fait à Jérusalem », a confié Noam Semel, directeur du théâtre national israélien, Habima.

Le spectacle s’est terminé avec une chorale marocaine qui a entonné l’hymne national israélien « Hatikva », avec les acteurs israéliens.

« C’est incroyable, j’ai du mal à croire que nous avons parlé hébreu sur la scène du théâtre national marocain », a déclaré l’acteur israélien Tal Mosseri.

La pièce semble avoir reçu un bon accueil.

« Au Maroc, il fut un temps où musulmans et juifs vivaient ensemble. Aujourd’hui, c’est devenu très compliqué. Mais je suis heureux d’être ici », a déclaré un spectateur à la Douzième chaine.

« Il y a beaucoup de Marocains en Israël, aussi y voyons-nous un pont entre la communauté marocaine d’Israël et les Marocains d’ici », a déclaré le ministre marocain de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid.

Acteurs israéliens et membres du choeur marocain reprennent l’hymne israélien « Hatikva » à la fin de la comédie musicale israélienne « Bustan Sephardi » à Rabat, en novembre 2022. (Crédit : La Douzième chaine)

Représentée plus de 3 000 fois depuis sa création, « Bustan Sephardi » est l’une des pièces les plus célèbres de l’histoire d’Israël et assurément la plus ancienne du répertoire du théâtre Habima.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.