Près de la moitié des cimetières juifs d’Europe tombent en ruine selon une étude
Rechercher

Près de la moitié des cimetières juifs d’Europe tombent en ruine selon une étude

La raison : le meurtre des descendants dans la Shoah ou leur émigration, mais aussi les profanations

Pierres tombales du cimetière juif de Zabrze, en Pologne, le 11 septembre 2020. (Dariusz Walerjański via JTA)
Pierres tombales du cimetière juif de Zabrze, en Pologne, le 11 septembre 2020. (Dariusz Walerjański via JTA)

44 % des cimetières juifs d’Europe tombent en ruine, selon une étude de l’European Jewish Cemeteries Initiative financée par l’Union européenne.

Le rapport a listé 1 700 cimetières juifs à travers la Croatie, la Géorgie, la Hongrie, la Lituanie, la Pologne, la Slovaquie et l’Ukraine. Ainsi, près de la moitié d’entre eux se trouvent gravement négligés et ont un besoin urgent de protection. Ceux de Lituanie seraient particulièrement menacés.

L’étude, menée entre 2019 et 2021 et qui doit être publiée le mois prochain, explique que le phénomène est dû à plusieurs causes.

« La raison fondamentale pour laquelle ils sont si manifestement négligés est que les communautés qui auraient dû être là pour les sauvegarder ont été détruites ou ont été forcées d’émigrer après que la majorité de leur communauté a été anéantie [pendant la Shoah], a expliqué Sean McLeod, porte-parole de l’initiative.

Néanmoins, les profanations, avec des pierres tombales renversées ou volées, sont aussi une cause de ce phénomène de délabrement.

Des pierres tombales du cimetière juif de la rue Okopowa à Varsovie, le 22 décembre 2017. (Crédit : AP Photo/Czarek Sokolowski)

Dans d’autres cas, des bâtiments ont pu être construits sur les cimetières – ou des propriétés avoisinantes, notamment des fermes, élargies sur ces terres.

L’initiative avait déjà publié un premier rapport établi en 2018-2019. Celui-ci avait étudié 1 500 cimetières juifs en Grèce, en Lituanie, en Moldavie, en Slovaquie et en Ukraine.

« Avec plus de 3 000 sites étudiés, l’image inquiétante de la dévastation massive et de la négligence des cimetières juifs dans les villes et villages où les communautés ont été détruites pendant l’Holocauste est désormais évidente », a expliqué Philip Carmel, directeur général de l’initiative.

Le projet a permis de redécouvrir de nombreux cimetières, grâce notamment au travail de géomètres et d’archivistes.

Depuis, grâce à des fonds de l’État allemand, plus de 200 sites ont pu être grillagés et préservés.

« Les patrimoines juif et européen se sont développés parallèlement et se sont formés l’un l’autre », a expliqué Sean McLeod. « Il est d’une importance vitale, à une époque où l’antisémitisme est de nouveau en hausse, d’encourager les citoyens européens à considérer le patrimoine juif de leur pays comme faisant partie de leur propre patrimoine culturel, à s’approprier ce patrimoine et à faire ce qu’ils peuvent pour le préserver. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...