Proche-Orient : Mogherini déplore l’absence de processus de paix
Rechercher

Proche-Orient : Mogherini déplore l’absence de processus de paix

La chef de la diplomatie européenne a évoqué la nécessité de mettre sur la table "des incitations (économiques) et des garanties" pour convaincre les deux parties de s'engager dans des négociations

Federica Mogherini à Paris, le 3 juin 2016 (Crédit : Suha Halifa/Times of Israel)
Federica Mogherini à Paris, le 3 juin 2016 (Crédit : Suha Halifa/Times of Israel)

La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a mis en garde vendredi contre l’effondrement total de tout processus de paix entre Israël et les Palestiniens et insisté sur le rôle de l’Europe dans toute relance des négociations.

« La réalité des faits est qu’à l’heure actuelle il n’y a aucun processus de paix », a déclaré Mme Mogherini lors de la conférence internationale sur le Proche-Orient qui se tient à Paris.

« Les développements en Israël et en Palestine, politiquement et sur le terrain, avec la violence chaque jour plus réelle, la politique d’expansion des colonies (implantations israéliennes), nous disent clairement que la perspective ouverte par Oslo risque sérieusement de s’évanouir », a souligné la représentante européenne.

Les accords d’Oslo de 1993 ont officiellement lancé le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens.

« La communauté internationale a le devoir de recréer les conditions pour que redémarre le processus de paix », a poursuivi Mme Mogherini, en insistant sur le « rôle spécial » dévolu à l’Europe dans cette relance.

« En tant qu’Européens nous sommes le premier partenaire commercial d’Israël et le premier bailleur de fonds de l’Autorité palestinienne », a-t-elle souligné, évoquant la nécessité de mettre sur la table « des incitations (économiques) et des garanties » pour convaincre les deux parties de s’engager dans des négociations.

Un rapport du Quartet (UE, Etats-Unis, ONU et Russie) incluant des « recommandations substantielles » sera publié « dans les prochains jours », a ajouté Mme Mogherini.

« Il soulignera la situation sur le terrain et comprendra des recommandations substantielles sur ce que doivent faire les parties et la façon dont la communauté internationale peut les soutenir », a-t-elle dit.

Une trentaine de pays participent à Paris à la conférence sur le Proche-Orient, visant à redonner un souffle au processus de paix et à inciter Israéliens et Palestiniens à reprendre les négociations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...