Profanation de cimetières juifs et de mémoriaux de la Shoah en Allemagne
Rechercher

Profanation de cimetières juifs et de mémoriaux de la Shoah en Allemagne

Au cours des dernières semaines, différents sites ont été vandalisés à Berlin, Kropelin et Hanovre

Photo illustrative d'une "pierre d'achoppement"commémorative à Heidelberg, en Allemagne (CC-BY SA The Profitcy/Wikipedia)
Photo illustrative d'une "pierre d'achoppement"commémorative à Heidelberg, en Allemagne (CC-BY SA The Profitcy/Wikipedia)

Des actes de vandalisme ont été signalés dans plusieurs cimetières et monuments juifs allemands au cours des dernières semaines.

Des individus non identifiés ont profané des dizaines de « pierres d’achoppement » commémoratives dans le quartier de Tempelhof-Schöneberg à Berlin, les couvrant mardi de peinture grise, a indiqué la police, qui enquête sur l’incident.

Les petits blocs de laiton fixés dans les trottoirs mentionnent la dernière demeure de Juifs qui ont été déportés, généralement à Auschwitz.

La semaine dernière, le jour de la journée internationale de commémoration de l’Holocauste, un cimetière juif dans la ville de Kropelin, près de Rostock, a été profané.

Des inconnus ont renversé le 27 janvier six pierres tombales, a rapporté le journal en ligne Nordkurier. La police recherche des témoins. Des vandales ont ciblé ce cimetière à plusieurs reprises au cours des dernières années. Aucun des auteurs n’a jamais été interpellé.

Plus tôt en janvier, un cimetière juif près de Hanovre a été vandalisé, selon le chef de la communauté Michael Fürst. Il a dit au Jüdische Allgemeine, hebdomadaire juif parasissant en Allemagne que des pierres tombales ont été renversées et que des vitres lourdes ont été enfoncées dans la chapelle funéraire.

Fürst, qui a suggéré que les auteurs étaient d’extrême droite, a réclamé une meilleure protection du site, notamment des caméras vidéo ou un éclairage de nuit.

Les policiers auraient trouvé sur le site un téléphone cellulaire et tentent d’identifier son propriétaire.

Les statistiques préliminaires à l’échelle nationale pour 2015 – sans compter décembre – ont montré 699 crimes antisémites signalés, dont 16 attaques violentes.

La grande majorité des incidents et des attaques ont été attribués à des auteurs d’extrême-droite. Trente crimes, y compris trois attaques violentes, ont été attribués à des étrangers.

La profanation de cimetières juifs a diminué au cours des dernières années, avec 27 cas signalés en 2014, contre 63 en 2008.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...