Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Profanation du Coran: manifestations en Irak, en Iran et au Liban

Des manifestants invitent l'ONU à criminaliser la profanation de tout livre saint, brûlent des drapeaux LGBT+ pour "irriter l'Occident"

En réponse à l'incendie du Coran en Suède, des Irakiens brandissant des exemplaires du Coran, le livre saint des musulmans, lors d'une manifestation sur la place Tahrir, à Bagdad, en Irak, le 20 juillet 2023 (Crédit : Adil aL-Khazali/AP)
En réponse à l'incendie du Coran en Suède, des Irakiens brandissant des exemplaires du Coran, le livre saint des musulmans, lors d'une manifestation sur la place Tahrir, à Bagdad, en Irak, le 20 juillet 2023 (Crédit : Adil aL-Khazali/AP)

Des manifestants sont descendus dans la rue vendredi en Irak, en Iran et au Liban pour dénoncer l’autorisation accordée par la Suède à des rassemblements pour profaner le Coran, alors que Stockholm a rapatrié le personnel de son ambassade à Bagdad.

A l’appel de l’influent leader religieux irakien Moqtada Sadr, des centaines de personnes ont manifesté à Bagdad après la prière du vendredi, mais aussi dans la ville de Nassiriya et à Najaf, scandant « Non, non à la Suède » « Oui, oui au Coran », selon des photographes de l’AFP.

Le ministère suédois des Affaires étrangères a annoncé avoir temporairement relocalisé les opérations et le personnel de son ambassade à Bagdad, incendiée la veille par des partisans de Moqtada Sadr.

A Téhéran, des centaines de manifestants brandissant des drapeaux iraniens et des exemplaires du Coran ont scandé « A bas les Etats-Unis, le Royaume-Uni, Israël et la Suède », tandis que certains ont mis le feu au drapeau suédois bleu et jaune.

Des centaines de personnes se sont aussi rassemblées au Liban devant des mosquées dans la banlieue sud de Beyrouth, bastion du Hezbollah, et dans d’autres villes.

A Badgad, les fidèles rassemblés sur une avenue du quartier pauvre de Madinet Sadr ont scandé « Oui, oui à l’islam », « Oui, oui à l’Irak », brandissant des exemplaires du Coran et des portraits de Moqtada Sadr, selon un correspondant de l’AFP.

En réponse à l’incendie du Coran en Suède, des Irakiens brûlent la photo du premier ministre suédois Ulf Kristersson, lors d’une manifestation sur la place Tahrir, à Bagdad, en Irak, le jeudi 20 juillet 2023 (Crédit : Adil AL-Khazali/AP)

Les manifestants ont incendié des drapeaux arc-en-ciel, Moqtada Sadr y voyant une manière d’irriter les occidentaux et de dénoncer « le deux poids deux mesures » qui consiste selon lui à défendre les minorités LGBT+ mais à autoriser la profanation du Coran.

« A travers cette manifestation, nous voulons faire parvenir notre voix à l’ONU, pour obtenir la pénalisation de toute profanation des livres saints, ceux de l’islam, du christianisme, du judaïsme : ce sont tous des livres saints », martèle Amer Shemal, un responsable à la municipalité de Madinet Sadr.

Crise diplomatique

Stockholm a été le théâtre de deux profanations du Coran, fin juin puis le 20 juillet, organisées par un réfugié irakien. Jeudi, il a piétiné et mis en pièces un exemplaire du livre, sans toutefois y mettre le feu comme prévu.

La police suédoise avait autorisé ces rassemblements au nom de la liberté de réunion, assurant que cela n’équivalait pas à approuver ce qui s’y produirait.

Mais ces initiatives ont provoqué une grave crise diplomatique entre la Suède et l’Irak, qui a décrété jeudi l’expulsion de l’ambassadrice suédoise.

En réponse à l’incendie du Coran en Suède, des Irakiens brandissent des exemplaires du Coran, le livre saint des musulmans, lors d’une manifestation sur la place Tahrir, à Bagdad, en Irak, le jeudi 20 juillet 2023 (Crédit : Adil AL-Khazali/AP)

A deux reprises également, des partisans de Moqtada Sadr ont envahi l’ambassade de Suède à Bagdad, incendiée jeudi.

« Les opérations de l’ambassade et son personnel expatrié ont été temporairement relocalisés à Stockholm pour des raisons de sécurité », a annoncé la diplomatie suédoise.

L’Arabie saoudite et l’Iran, deux poids lourds régionaux, ont convoqué les représentants des missions diplomatiques suédoises dans leurs pays.

« Avertissement »

Adepte des coups d’éclats, l’Irakien Moqtada Sadr a plusieurs fois démontré sa capacité à mobiliser dans les rues irakiennes des milliers de manifestants.

A l’été 2022, ses partisans ont envahi le Parlement à Bagdad et instauré un sit-in. Moqtada Sadr était alors en plein bras-de-fer avec le camp politique adverse sur la nomination d’un Premier ministre. Un face-à-face qui avait dégénéré en affrontements meurtriers avec l’armée et les anciens paramilitaires pro-Iran du Hachd al-Chaabi, en plein cœur de Bagdad.

Un Irakien brandit un Coran lors d’une manifestation sur la place Tahrir, à Bagdad, en Irak, le jeudi 20 juillet 2023. (Crédit : Adil AL-Khazali/AP)

Avec le dossier suédois, Moqtada Sadr envoie « des messages à son public » et des « avertissements » à ses « adversaires politiques »: « ‘j’ai conservé la même force, je peux revenir à tout moment' », estime le politologue Ali al-Baidar.

Son courant cherche également à « être vu comme le berger du dossier religieux en Irak » souligne-t-il et a donné à l’affaire « une échelle internationale ».

« Comment cela va être exploité politiquement, ou être instrumentalisé à des fins électorales, cela dépendra de la volonté de Sadr », ajoute-t-il, évoquant la cruciale élection des conseils provinciaux prévue en décembre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.