Profanations du coran dans des mosquées de Casablanca, une femme arrêtée par la police
Rechercher

Profanations du coran dans des mosquées de Casablanca, une femme arrêtée par la police

La police recherchait depuis le début de la semaine la personne qui avait profané des corans dans 5 mosquées

Illustration d'une page du Coran (Crédit : Licence: CC0 Public Domain)
Illustration d'une page du Coran (Crédit : Licence: CC0 Public Domain)

Une femme a été arrêtée jeudi en flagrant délit de profanation d’un coran à Casablanca, après une série d’incidents du même genre dans des mosquées de la ville, a annoncé la police marocaine.

La police de Casablanca « a procédé jeudi à l’arrestation d’une femme en flagrant délit de profanation du saint coran dans la mosquée Bouchaib Doukkali au quartier Lissasfa », a indiqué dans un communiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Les services de la préfecture avaient « constaté au début de cette semaine des cas de profanation du coran dans cinq mosquées » dans le district de Hay Hassani.

La police a alors « intensifié les enquêtes et coordonné les efforts avec les préposés aux mosquées, ce qui a permis de surprendre l’inculpée, âgée de 40 ans, en flagrant délit de profanation du saint coran », explique la DGSN.

« Le 14 novembre, un imam de la mosquée de Lissasfa a ainsi découvert avec stupeur la salle de prière réservée aux femmes, sens dessus dessous », a raconté le site d’info en ligne Telquel.

« L’enceinte du lieu ainsi qu’un coran ont été profanés avec de l’urine et des selles », a précisé Telquel, citant une source policière.

La femme interpellée « été soumise à une enquête judiciaire sous la supervision du parquet, afin de déterminer les circonstances et les mobiles réels de ces actes criminels », selon la DGSN.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...