Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Profanations du Coran: l’Egypte convoque le chargé d’affaires suédois

Le diplomate a été informé "du rejet total par le gouvernement et le peuple égyptiens des incidents malheureux et répétés au cours desquels des exemplaires du Coran ont été brûlés ou profanés

Salwan Momika brandissant un Coran avant de mettre le feu à quelques pages lors d'une manifestation pendant la fête de l'Aïd al-Adha, à l'extérieur d'une mosquée à Stockholm, le 28 juin 2023. (Crédit : Jonathan Nackstrand/AFP)
Salwan Momika brandissant un Coran avant de mettre le feu à quelques pages lors d'une manifestation pendant la fête de l'Aïd al-Adha, à l'extérieur d'une mosquée à Stockholm, le 28 juin 2023. (Crédit : Jonathan Nackstrand/AFP)

Le ministère égyptien des Affaires étrangères a convoqué mardi le chargé d’affaires de l’ambassade de Suède au Caire afin de protester contre des profanations récentes du Coran à Stockholm, dans un contexte de tensions entre des pays scandinaves et musulmans.

Le diplomate suédois a été informé « du rejet total par le gouvernement et le peuple égyptiens des incidents malheureux et répétés au cours desquels des exemplaires du Coran ont été brûlés ou profanés en Suède », selon un communiqué égyptien.

L’Egypte a publiquement condamné les récents incidents survenus dans la capitale suédoise, mettant en garde contre « l’escalade de l’islamophobie et des crimes de haine », dans une précédente déclaration.

Fin juin, Salwan Momika, un réfugié irakien en Suède, avait brûlé quelques pages d’un exemplaire du Coran devant la plus grande mosquée de Stockholm au premier jour de l’Aïd al-Adha, fête célébrée par les musulmans à travers le monde.

Son geste était destiné à alerter la société suédoise du « danger de ce livre », avait-il affirmé.

La semaine dernière, il a organisé un nouveau rassemblement durant lequel il a piétiné et mis en pièces un nouvel exemplaire devant l’ambassade d’Irak.

La police suédoise avait autorisé le rassemblement au nom de la liberté de réunion, tout en soulignant que cela n’équivalait pas à approuver ce qui s’y produirait.

L’une des prestigieuses institutions de l’islam sunnite basée en Egypte, Al-Azhar, a condamné les « provocations répétées » des autorités suédoises, accusant Stockholm d’avoir autorisé les manifestations « sous le faux slogan de la liberté d’expression » tout en soutenant l’extrémisme et l’islamophobie, d’après un communiqué publié vendredi.

Les événements ont suscité des tensions diplomatiques dans toute la région, les émissaires suédois ayant également été convoqués en Algérie, en Arabie saoudite, en Jordanie et dans les Emirats arabes unis.

L’ambassadrice de Suède a été expulsée d’Irak, tandis que l’Iran a déclaré qu’aucun ambassadeur suédois ne serait accepté sur son territoire tant que des « mesures concrètes » n’auront pas été prises par la Suède pour éviter toute nouvelle profanation du Coran.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.