Projet de gazoduc Israël – Gaza avec l’aide des Pays-Bas
Rechercher

Projet de gazoduc Israël – Gaza avec l’aide des Pays-Bas

"L'objectif de ces réunions est d'améliorer l'économie palestinienne" et de créer un contexte plus favorable à "des négociations politiques entre les deux parties", a souligné Mark Rutte

Rencontre entre le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu et le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, le 6 septembre 2016 (Crédit : Capture d’écran YouTube)
Rencontre entre le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu et le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, le 6 septembre 2016 (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Les Pays-Bas aideront Israël a améliorer l’approvisionnement en eau et en énergie de la Bande de Gaza avec notamment la construction d’un gazoduc, a annoncé mardi à La Haye le Premier ministre Benjamin Netanyahu au cours d’une visite de deux jours aux Pays-Bas.

« Nous voulons aider la population de Gaza et le premier pas consiste à améliorer l’approvisionnement en énergie et en eau (…), y compris en construisant un gazoduc », a déclaré M. Netanyahu à l’issue de discussions avec le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.

Le gouvernement israélien a déjà pris la décision de construire le gazoduc et « j’apprécie votre aide dans la réalisation de ce projet », a ajouté le Premier ministre israélien au cours d’une conférence de presse commune avec M. Rutte.

Le chef du gouvernement néerlandais a précisé que son pays avait déjà investi dans une étude de faisabilité pour la construction d’un gazoduc entre Israël et la Bande de Gaza.

Les Pays-Bas s’engageront également dans l’organisation de réunions d’experts et de responsables néerlandais, israéliens et palestiniens consacrées à l’eau et à l’énergie, a-t-il ajouté.

« L’objectif de ces réunions est d’améliorer l’économie palestinienne » et de créer un contexte plus favorable à « des négociations politiques entre les deux parties », a souligné M. Rutte.

« Ce ne sera pas facile, mais nous devons aller de l’avant », a-t-il dit.

Interrogé sur l’ajournement de la rencontre qu’il devait avoir à Moscou vendredi prochain avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, M. Netanyahu a assuré qu’il n’avait pas d’objections à une entrevue aux Pays-Bas ou en Russie, si la partie palestinienne ne posait pas de conditions préalables.

Mardi, M. Abbas a annoncé à Varsovie que sa rencontre attendue vendredi à Moscou avec M. Netanyahu était repoussée à une date ultérieure non précisée. Il a souligné que le représentant de M. Netanyahu avait proposé de reporter cette rencontre.

« La vraie question est de savoir si Abou Mazen (Abbas) souhaite nous rencontrer sans conditions préalables et nous avons des informations contradictoires à ce sujet », a ajouté M. Netanyahu.

« Si Abou Mazen accepte de me rencontrer directement sans conditions préalables, j’y suis prêt à tout moment, comme je le répète depuis sept ans, et, s’il accepte, cette rencontre aura lieu », a-t-il dit.

Abbas a constamment posé comme conditions à une rencontre avec M. Netanyahu un gel de la construction, la libération de prisonniers palestiniens et un calendrier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...