Propagation du Delta Plus : de plus en plus d’inquiétude en Israël
Rechercher

Propagation du Delta Plus : de plus en plus d’inquiétude en Israël

53 patients dans un cas grave; les responsables de la santé veulent savoir si le variant est plus contagieux et plus virulent que ses prédécesseurs

Des Israéliens portent des masques au centre Dizengoff à Tel Aviv, le 29 juin 2021. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
Des Israéliens portent des masques au centre Dizengoff à Tel Aviv, le 29 juin 2021. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Plus de 750 nouveaux cas de coronavirus ont été confirmés en Israel, mardi pour la deuxième journée consécutive, alors que les officiels sont en état d’alerte pour contenir l’épidémie en dépit de la réticence du gouvernement à imposer de nouvelles restrictions.

Le pic a été atteint alors que les autorités de la santé auraient sonné l’alarme sur la propagation du variant Delta Plus, qui a été décelé chez 51 patients tout juste six jours après la contamination du premier d’entre eux.

Les chiffres du ministère de la Santé indiquent 754 nouveaux cas confirmés mardi, légèrement en-dessous des 760 enregistrés un jour auparavant, ce qui représentait le chiffre le plus élevé depuis le 24 mars dernier. Depuis le début de la pandémie, 847 969 cas ont été comptabilisés, ce qui représente pratiquement un dixième de la population.

Le nombre de patients gravement atteints a augmenté de 45 a 53 au tableau du ministère de la Santé, mercredi, et cinq personnes supplémentaires ont été comptabilisées sous ventilation, totalisant le chiffre à 15. Un décès a été enregistré, soit 6 440 depuis le début de la pandémie.

La radio Kan a annoncé mardi que le ministère de la Santé ordonnera le séquençage génétique sur la souche coronavirus prélevée sur chaque patient hospitalisé en condition sévère, alors qu’il recherche la façon dont le sous-variant Delta Plus se répand.

Il reste beaucoup à découvrir sur le Delta Plus, qui présente une mutation supplémentaire de la protéine spike au-delà du variant Delta ultra-infectieux du SARS-CoV-2, alors que la signification de la mutation reste mystérieuse. Le variant Delta, qui est supposé être deux fois plus contagieux que la souche d’origine du virus qui cause la Covid-19, est a priori responsable d’environ 90 % des nouveaux cas en Israel ces dernières semaines.

Les représentants de la santé auraient fait part de leur crainte quant à la virulence et la résistance supérieure du Delta Plus par rapport à son prédécesseur.

Kan a indique, mercredi, que certains professionnels, qui n’ont pas été nommés, pensent que si la recrudescence actuelle du nombre des infections continue, des milliers de gens entreront en quatorzaine chaque jour le mois prochain. Ils craindraient que cette situation ne nuise davantage à l’économie et ne puisse potentiellement perturber le début de l’année scolaire.

Le responsable coronavirus Nachman Ash lors d’une conférence de presse à Jérusalem le 23 juin 2021. (Yonatan Sindel / Flash90)

Toutefois, les ministres ont décidé mardi d’alléger les restrictions, en raccourcissant la quarantaine à 7 jours par rapport aux 10-14 jours actuels, en refusant d’apporter leur soutien à une proposition du ministère de la Santé qui auraient réimposé certaines limites aux rassemblements.

Le ministre Zeev Elkin, membre du cabinet Corona, a déclaré mercredi à la radio de l’armée que le ministère de la Santé « a concrétisé quelque peu ses demandes, mais n’a pu les retranscrire en terme juridique ».

Le ministère de la Santé vise la réintroduction partielle du pass vert pour chaque événement regroupant plus de 100 personnes et se déroulant en salle, tel que les mariages, représentations de spectacles, gyms, restaurants, caféterias, et lieux de culte.

Selon ces conditions, toute personne non vaccinée et qui ne s’est pas rétablie du virus verra son accès refusé à moins d’effectuer un test rapide à proximité ou ne présente un test négatif effectué dans les dernières 48 heures.

Un travailleur médical teste un jeune Israélien pour le coronavirus sur un terrain de basket transformé en centre de dépistage du coronavirus à Binyamina, en Israël, mardi 29 juin 2021. (Crédit : APPhoto/Ariel Schalit)

Ces conditions ne seraient pas applicables dans les surfaces commerciales, les magasins ou dans les transports publics.

Le ministère a sollicité 1,5 milliard de NIS supplémentaires pour contrer le virus, parmi lesquels 300 millions de NIS seront employés à l’achat de vaccins, a annoncé la Treizième chaîne.

Le Premier ministre Naftali Bennett a fait savoir lors de la réunion du cabinet Corona que le gouvernement était en train de mettre en place des mesures conciliantes pour la population.

« Nous attendons que la population coopère pleinement avec les quarantaines, des tests en fin de période d’isolement, des vaccinations et le port du masque », a dit Bennett.

« Nous sommes résolus a mettre tout en oeuvre pour préserver la santé publique avec un minimum d’impact sur la vie quotidienne, » a déclaré le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz.

A la réunion du cabinet, les ministres ont aussi décidé de mettre sur pied des sites de test rapides du virus à plusieurs endroits du pays.

Apres avoir diminué avec succès le nombre d’infections liées au virus, Israel a largement levé les restrictions qu’il avait imposées dans le courant de l’année dernière pour enrayer la morbidité. Cependant, avec la nouvelle hausse des cas, des discussions de la part des officiels ont eu lieu quant à la nécessité de réimposer certaines mesures.

Nachman Ash, l’ancien chargé de la lutte contre le coronavirus qui a pris la relève en tant que directeur général du ministère de la Santé, de Chezy Levy mardi, a déclaré mercredi qu’il considère les mesures à venir comme un compromis entre les règles du pass vert et des limites sur les rassemblements.

« Plus le nombre de cas augmente, plus larges seront les mesures, » a t-il déclaré au site d’information Ynet. « Le principal problème, ce sont les endroits couverts ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...