Rechercher

Prostitution à la prison de Gilboa : Un agent des renseignements renvoyé

L'homme s'appelle Rani Basha et il était officier des renseignements au sein de l'établissement pénitentiaire il y a quatre ans, quand les faits présumés auraient eu lieu

Photo d'illustration : Un gardien de prison monte la garde au centre de détention de Gilboa, le 18 février 2013. (Crédit : Moshe Shai/FLASH90)
Photo d'illustration : Un gardien de prison monte la garde au centre de détention de Gilboa, le 18 février 2013. (Crédit : Moshe Shai/FLASH90)

La commissaire du service israélien des prisons a ordonné, mardi, le lancement immédiat de la procédure qui entraînera à terme le renvoi d’un agent des renseignements impliqué dans une affaire de prostitution à la prison de Gilboa.

Les services ont fait savoir que l’homme s’appelait Rani Basha et ils ont précisé qu’il était officier des renseignements au sein de l’établissement pénitentiaire il y a quatre ans, quand les faits présumés auraient eu lieu.

Ce dossier porte sur des accusations qui avaient laissé entendre que de jeunes gardiennes de prison avaient été « vendues » à des prisonniers palestiniens condamnés pour terrorisme.

L’initiative de Perry survient alors qu’une décision de rouvrir le dossier a été prise dans la journée de mardi et que de nouveaux éléments ont été rendus publics par les médias.

Perry a informé le ministre de la Sécurité intérieure, Omer Barlev, et elle a fait savoir qu’elle se réjouissait de l’ouverture de l’enquête.

Illustration : Les autorités pénitentiaires israéliennes, la prison de Gilboa, le 28 février 2013. (Crédit : Moshe Shai/FLASH90/File)

Mardi matin, le procureur de l’État, Amit Aisman, avait demandé à la police une reprise des investigations dans cette affaire.

Le dossier avait été renfermé une première fois malgré les affirmations faites par des soldates qui servaient comme gardiennes qu’elles avaient été harcelées et agressées sexuellement.

Ces allégations ont refait surface, le mois dernier, lors du témoignage apporté par le directeur de la prison dans le cadre d’une commission d’enquête portant sur l’évasion de détenus palestiniens de cet établissement pénitentiaire du nord d’Israël.

Les gardiennes disent avoir été forcées d’entrer en contact étroit avec des prisonniers en tant que monnaie d’échange sexuelle, ce qui les avait amenées à être harcelées et agressées afin d’éviter que ces derniers ne deviennent incontrôlables.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...