Qatar : Les pays ayant imposé un blocus seront traduits en justice par la CIJ
Rechercher

Qatar : Les pays ayant imposé un blocus seront traduits en justice par la CIJ

La plus haute juridiction de l'ONU s'est prononcée mardi en faveur du Qatar opposée depuis 2017 à 3 Etats du Golfe et l'Egypte, qui ont institué un "blocus" aérien contre Doha

Audience publique à la Cour Internationale de Justice, en 2006. (Crédits : Wikipedia)
Audience publique à la Cour Internationale de Justice, en 2006. (Crédits : Wikipedia)

Le Qatar s’est félicité mardi d’une décision de la Cour internationale de Justice (CIJ) sur son différend avec ses voisins du Golfe, affirmant que les Etats qui lui imposent un blocus aérien seraient traduits en justice pour avoir violé les règles internationales.

« Nous nous félicitons de la décision prise aujourd’hui par la CIJ qui verra les Etats qui imposent un blocus enfin traduits en justice pour avoir violé les règles de l’aviation internationale », a déclaré le ministre qatari des Transports et des communications, Jassim Saif Ahmed al-Soulaiti, dans un communiqué.

La CIJ, plus haute juridiction de l’ONU, s’est prononcée mardi en faveur du Qatar dans une querelle opposant depuis 2017 le pays à trois autres Etats du Golfe et l’Egypte, qui ont institué un « blocus » aérien contre Doha.

Les juges de la CIJ ont « rejeté à l’unanimité » une requête de l’Arabie saoudite, du Bahreïn, de l’Egypte et des Emirats arabes unis contre une décision favorable au Qatar prise en 2018 par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

Les quatre pays ont interdit les avions qataris dans leurs aéroports et leur espace aérien, coupé les liens commerciaux et maritimes et fermé leurs frontières.

« Nous sommes convaincus que l’OACI finira par admettre que ces actions sont illégales. Il s’agit de la dernière d’une série de décisions qui illustrent le mépris continu des pays du blocus pour le droit international et l’application de la loi », a déclaré M. Soulaiti.

« Etape par étape, leurs arguments sont démantelés, et la position du Qatar justifiée », s’est félicité le ministre qatari.

Réagissant à cette décision, les Emirats arabes unis ont déclaré qu’ils « vont maintenant présenter leur action en justice à l’OACI pour défendre leur droit de fermer leur espace aérien aux avions qataris ».

« La décision de la CIJ était technique et se limitait aux questions de procédure et à la compétence pour régler le différend. Il n’a pas tenu compte du bien-fondé de l’affaire », ont déclaré les Emirats dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...