Israël en guerre - Jour 281

Rechercher
Les otages du 7 octobre

Aïsha et Bilal Ziyadne libérés, leur père et leur frère toujours otages à Gaza

La famille bédouine travaillait dans une étable au kibboutz Holit le matin du 7 octobre 2023

Quatre membres de la famille, le père Youssef Ziadna, les fils Hamza et Bilal et la fille Aïsha, portés disparus depuis le 7 octobre 2023. (Autorisation)
Quatre membres de la famille, le père Youssef Ziadna, les fils Hamza et Bilal et la fille Aïsha, portés disparus depuis le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Aisha, 17 ans et Bilal Ziyadne, 18 ans, ont été libérés par le Hamas le 30 novembre dans le cadre d’une prolongation d’un accord de cessez-le-feu temporaire entre Israël et le Hamas, négocié par les Etats-Unis et le Qatar. Leur père Youssef Hamis Ziyadne et leur frère Hamza sont toujours otages. Voici l’histoire de leur capture.

Quatre membres de la famille Ziyadne – le père Youssef Hamis Ziyadne , les fils Hamza et Bilal et la fille Aïsha – sont portés disparus depuis le matin du 7 octobre, alors qu’ils travaillaient tous les quatre dans le kibboutz Holit, quand les terroristes palestiniens du Hamas ont envahi la communauté.

Youssef, 53 ans, marié, père de deux épouses et de 19 enfants, travaillait dans l’étable du kibboutz. Sa fille de 17 ans, Aïsha, était avec lui. Deux des fils, Hamza, 22 ans, marié et père de deux enfants, et Bilal, 18 ans et célibataire, travaillaient également dans l’étable avec leur père et leur sœur.

Youssef et ses trois enfants ont été enlevés et conduits à Gaza, avec près de 240 autres otages – des Israéliens et des travailleurs agricoles étrangers des kibboutzim de la région.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a posté plus tard une photo de Hamza et Bilal allongés sur le sol, dénudés jusqu’à la taille, gardés par des hommes armés.

« Le gouvernement [israélien] a été en contact avec nous, mais ne sait pas où ils sont », a déclaré Wahid Ahoziil, un bénévole du Centre pour les disparus et les captifs de la communauté arabe.

Bilal et Aïsha ont tous deux moins de 19 ans et, selon les termes de la trêve entre Israël et le Hamas, ils pourraient être libérés pendant l’arrêt actuel des combats.

Environ 35 enfants et adolescents détenus par le Hamas et d’autres groupes dans la bande de Gaza ont été libérés dans le cadre d’un accord de cessez-le-feu qui a débuté vendredi par une trêve qui au départ devait durer quatre jours et qui a été prolongée de deux jours supplémentaires. D’autres otages devraient être libérés jeudi dans le cadre d’une nouvelle prolongation d’un jour.

Aïsha Ziyadne, 17 ans, une jeune bédouine originaire des environs de Rahat, dans le sud d’Israël, enlevée par le Hamas le 7 octobre et emmenée à Gaza en tant qu’otage avec son père et ses deux frères. (Autorisation)

Ahoziil a été en contact avec l’une des épouses de Youssef, qui a déclaré qu’elles allaient travailler tôt le matin, vers 2h.

« Ce sont des gens simples, ils font des travaux agricoles, ils travaillent avec leurs mains », a déclaré Ahoziil. « Ils travaillent depuis de nombreuses années dans les kibboutzim locaux, c’est leur vie. »

« Ils parlent arabe », a ajouté Ahoziil. « La fille se couvre la tête. Ils ne vont pas au travail pour combattre qui que ce soit, mais pour travailler et gagner honnêtement leur vie. »

Aïsha, une jeune fille discrète, est fiancée à son cousin Rizeq, avec qui elle a prévu de se marier et de fonder une famille après l’obtention de son diplôme de fin d’études secondaires.

Son frère Bilal est un amoureux des animaux et possède un cheval et un chameau.

La famille vit à Rahat, dans le quartier de Ziyadne , nommé ainsi en raison de l’importance du clan familial.

Un proche, Abdul Ziyadne, 29 ans, passait le week-end à camper sur la plage de Zikim, à trois kilomètres de Gaza. Il a reçu tellement de balles que son cadavre avait l’air d’avoir été « étouffé » par les balles, a déclaré un membre de la famille au Guardian.

Un autre membre de la famille du nom de Youssef Ziyadne, chauffeur de minibus de 48 ans, avait été engagé pour conduire sept jeunes femmes du Festival Supernova cet après-midi-là, avait rapporté le Guardian.

Alors qu’il recevait des SMS et des appels paniqués sur le massacre en cours, il s’était précipité sur les lieux, avait entassé 31 personnes dans sa camionnette de 14 places avant de filer à travers champs, évitant les tirs du Hamas, tandis que d’autres festivaliers le suivaient dans leurs propres voitures pour se mettre à l’abri.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.