Quatre pays méditerranéens signent un accord pour un immense gazoduc sous-marin
Rechercher

Quatre pays méditerranéens signent un accord pour un immense gazoduc sous-marin

Il reliera le champ de Leviathan, au large des côtes israéliennes, à celui d'Aphrodite, au large de Chypre, à la Crète, la Grèce et l'Italie

Le champ de gaz naturel de Tamar, au large d'Ashkelon. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
Le champ de gaz naturel de Tamar, au large d'Ashkelon. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Chypre, la Grèce, Israël et l’Italie ont signé mardi un protocole d’accord pour la construction du plus long pipeline sous-marin de gaz naturel au monde pour fournir l’Europe.

« Le projet assurera une voie directe d’exportation à long terme depuis Israël et Chypre à la Grèce, l’Italie et d’autres marchés européens », selon un communiqué conjoint.

Il permettra ainsi « le renforcement de la sécurité d’approvisionnement (en gaz) de l’Union européenne », ajoute-t-on.

Selon le communiqué, les quatre pays mettront en commun des ressources pour des études, la construction et le fonctionnement de cet ambitieux projet.

D’une longueur de quelque 2 000 km et d’un coût d’environ cinq milliards d’euros, ce gazoduc devrait acheminer le gaz récemment découvert aux larges des côtes chypriotes et israéliennes à destination de l’ Europe, réduisant ainsi la dépendance du continent à l’égard de l’énergie russe.

Il aura une capacité annuelle d’environ 0,3 à 0,45 milliard de m3, et pourrait être achevé d’ici 2025.

Il reliera le champ de Leviathan, au large des côtes israéliennes, à celui d’Aphrodite, au large de Chypre, à la Crète, la Grèce et l’Italie.

Le ministre chypriote de l’Energie George Lakkotrypis, son homologue israélien Yuval Steinitz et le ministre grec de l’Economie et du Développement Giorgos Stathakis ont assisté à la cérémonie de signature, tout comme l’ambassadeur d’Italie à Chypre, Andrea Cavallari.

« Aujourd’hui, nous avons franchi une étape significative (…) qui souligne l’engagement politique des quatre pays à poursuivre ce projet », a déclaré M. Lakkotrypis.

Yuval Steinitz, le 29 octobre 2017 à Jérusalem (Crédit : Ohad Zwigenberg)

« Nous considérons tous qu’il s’agit d’un très important pilier pour ce que nous appelons le corridor en gaz naturel de la Méditerranée orientale à l’Union européenne », a-t-il ajouté.

En juin 2017, M. Steinitz avait affirmé que ce gazoduc sous-marin serait « le plus long et le plus profond du monde ».

Israël a découvert ces dernières années d’importants champs gaziers, dont celui de Leviathan, dont l’exploitation doit commencer en 2019.

Au large de Chypre, un gisement a été déclaré commercialement viable: Aphrodite qui contiendrait environ 127 milliards de m3 de gaz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...