Qui achète des logements en Israël ?
Rechercher

Qui achète des logements en Israël ?

Une étude du marché immobilier israélien place les Français en tête du peloton

L'extravagante Palm Tree House au n ° 8 de Nahalat Binyamin, Tel Aviv (Crédit : Shmuel Bar-Am)
L'extravagante Palm Tree House au n ° 8 de Nahalat Binyamin, Tel Aviv (Crédit : Shmuel Bar-Am)

L’immobilier israélien attire de plus en plus d’investisseurs d’étrangers d’origine juive qui souhaitent avoir un pied à terre ou une seconde résidence en Israël, lorsqu’il ne s’agit pas simplement de leur résidence principale.

Une augmentation de 7 % des investissements étrangers a été constatée ces ces six derniers mois, rapporte Ynet.

Ces deux derniers années, 2 000 logements auraient été achetés par des juifs résidant à l’étranger, indique l’agence immobilière Frenchie Real Estate.

Selon cette source, les Français arrivent en tête du peloton suivi par les Américains, les Canadiens, les Anglais, les Italiens, les Scandinaves, les Belges et les Australiens.

Une étude du marché israélien souligne qu’en fonction du pays d’origine, les acheteurs ont des requêtes bien spécifiques.

Ainsi les Français préfèrent les villes côtières qui ont une forte communauté francophone telles que Netanya, Tel Aviv, Ashdod et Bat Yam. Les Français ont également une préférence pour les appartements avec vue sur la mer pourvus de balcons. Leur budget s’élève entre 3,5 et 5,5 millions de shekels.

De leur côté, les Américains investiraient dans des logements munis d’une plus grande superficie avec l’intention de rénover leur bien pour l’adapter à leur goût. Ils investissent dans des villes comme Jérusalem, d’abord, suivie de Tel Aviv et Herzliya Pituah. Le budget des Américains est plus ou moins similaire à celui des Français, entre 3 et 6,5 millions de dollars. Les Américains investissent avec l’intention de s’installer en Israël ce qui n’est pas le cas de tous les investisseurs.

Les Canadiens optent pour des logements situés à Tel Aviv ou dans ses banlieues prisées telles que Herzliya, Ramat Hasharon et Raanana.

Ils préfèrent également vivre dans un voisinage anglo-saxon. D’autre part, leur budget est nettement plus important et il varie entre 4,5 millions et 25 millions de shekels. Les Canadiens investissent dans des immeubles haut standing avec une vue dégagée, selon l’étude.

Les Anglais ont un budget entre 3 et 5 millions de shekels et ont tendance à s’installer à Tel Aviv, Jérusalem et Ramat Hasharon ou dans des localités à fort potentiel culturel.

Les Italiens s’installent dans le centre, généralement à Tel Aviv, ou leurs logements servent de résidence principale. Leur budget varie entre 1,9 et 2,5 millions de shekels.

Les Belges investissent à Tel Aviv, Raanana, Herzliya et Natanya, avec l’intention de s’y installer.

Pour en savoir plus sur l’immobilier israélien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...