Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Qutayer Odeh à nouveau accusé de menaces contre des responsables pénitentiaires

Le chef du crime réclame de meilleures conditions à sa peine de 18 ans pour tentative de meurtre ; les accusations suivent les émeutes déclenchées par son isolement

Le patron du crime Qutayer Odeh lors d'une audience au tribunal, sans date. (Crédit : Capture d'écran/Vidéo/Walla - utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Le patron du crime Qutayer Odeh lors d'une audience au tribunal, sans date. (Crédit : Capture d'écran/Vidéo/Walla - utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le chef d’une importante organisation criminelle a été transféré mardi de l’isolement cellulaire et remis en prison pour être interrogé sur des allégations de chantage à l’encontre de ses geôliers.

Odeh, un parrain du crime de Jaljulia, près de Kfar Saba, a été interrogé sur des allégations d’extorsion, de conspiration en vue de commettre un crime et de menaces à l’encontre de hauts responsables de la prison israélienne, afin d’améliorer ses conditions de détention, a déclaré la police dans un communiqué.

Il sera déféré devant un juge mercredi pour décider de son statut de détenu dans le cadre de sa peine de prison, en fonction des besoins de l’enquête, précise le communiqué.

La police a déclaré avoir recueilli des preuves auprès de hauts fonctionnaires du service pénitentiaire israélien (IPS) qui sont soupçonnés d’avoir été victimes d’Odeh.

Odeh a été condamné à 18 ans de prison en juillet 2022 pour tentatives et menaces de meurtre. Il a été placé à l’isolement à la prison d’Ohalei Keidar, un établissement de sécurité maximale, et maintenu loin des autres détenus, de peur qu’il ne continue à diriger son syndicat du crime derrière les barreaux, rapportait la Douzième chaîne la semaine dernière.

Lorsqu’un juge a rejeté sa demande de levée de l’isolement, des hommes qui lui étaient fidèles ont organisé la semaine dernière des émeutes dans les prisons de Rimonim et d’Eshel, situées respectivement près de Netanya et à Beer Sheva.

La prison Eshel, au sud de Beer Sheva. (Crédit : Moshe Shaï/Flash90)

Ohalei Keidar, est situé à côté d’Eshel ; ils font tous deux partie des quatre pénitenciers qui composent la prison de Beer Sheva.

Des membres du syndicat du crime de Nasser Hariri, un autre baron du crime organisé qui a été condamné en février à 18 mois de prison pour extorsion, se sont également joints aux émeutes. Hariri, qui est également à l’isolement à la prison de Rimonim, serait un allié d’Odeh.

Les émeutes ont coïncidé avec une violente guerre de territoire entre les syndicats du crime dans les villes et les quartiers arabes, ainsi qu’avec d’autres conflits violents, qui ont coûté la vie à 158 Arabes rien qu’en 2023, soit plus du double du nombre de 2022 à ce stade de l’année.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.