RDC : Un milliardaire israélien aurait contourné les sanctions américaines
Rechercher

RDC : Un milliardaire israélien aurait contourné les sanctions américaines

Dan Gertler est sous sanctions du Département d'Etat américain depuis décembre 2017 pour avoir signé des "contrats miniers et pétroliers opaques et entachés de corruption"

Dan Gertler. (Capture d’écran : YouTube)
Dan Gertler. (Capture d’écran : YouTube)

L’homme d’affaires israélien Dan Gertler, proche de l’ex-président de la République démocratique du Congo Joseph Kabila, aurait contourné des sanctions américaines prises à son encontre en s’appuyant sur un réseau international de blanchiment d’argent, ont affirmé jeudi deux ONG.

Dan Gertler est sous sanctions du Département d’Etat américain depuis décembre 2017 pour avoir signé des « contrats miniers et pétroliers opaques et entachés de corruption ». Washington l’accuse d’avoir faire perdre à la RDC « 1,36 milliard de dollars de recettes » fiscales dans les années 2010.

« Le sulfureux milliardaire Dan Gertler semble avoir utilisé un réseau de blanchiment d’argent, s’étendant de la RDC jusqu’à l’Europe et Israël, pour échapper aux sanctions américaines contre lui, faire transiter des millions de dollars vers l’étranger et acquérir de nouveaux actifs miniers en RDC », selon l’enquête de Global Witness et de la Plate-forme pour la protection des lanceurs d’alerte en Afrique (Pplaaf).

Les auteurs affirment s’appuyer « sur des documents fournis par des lanceurs d’alerte malgré de grands risques pour leur sécurité personnelle ».

Ils avancent que Gertler et ses mandataires auraient « ouvert des comptes bancaires dans les succursales congolaises d’Afriland First Bank, basée au Cameroun ».

À la veille de la diffusion de l’enquête, une plainte a été déposée mercredi à Paris auprès du parquet par la banque Afriland First Bank.

Il s’agit d’une plainte pour « vol de documents, violation du secret bancaire, faux et usage de faux, dénonciation calomnieuse, le tout en bande organisée », d’après l’avocat Eric Moutet joint par l’AFP.

La justice française est compétente car le Pplaaf a son siège à Paris.

Gertler aurait contourné les sanctions par des prête-noms et des sociétés écrans, d’après l’enquête des ONG : « Au total, entre juin 2018 et mai 2019, au moins 100 millions de dollars ont transité par des comptes bancaires associés à ce réseau. »

« Parmi les transactions révélées aujourd’hui, au moins 21 millions de dollars ont été envoyés sur des comptes inconnus détenus en dehors de la RDC et 25 millions de dollars ont été versés à la Gécamines, la compagnie minière publique controversée de la RDC », poursuivent Global Witness et la Pplaaf.

La Gécamines est dirigée par un proche de M. Kabila, Albert Yuma.

En conclusion, les deux ONG encouragent le gouvernement congolais à « geler les avoirs » du milliardaire israélien en RDC.

Le président congolais Felix Tshisekedi au Forum pour la Paix de Paris, le 12 décembre 2019 à Paris. (Crédit : Ludovic Marin/Pool via AP)

Investi le 24 janvier 2019, le nouveau président de la République Félix Tshisekedi s’est engagé à lutter contre la corruption.

M. Tshisekedi gouverne en coalition avec les forces politiques de M. Kabila, majoritaires au sein même de son gouvernement, au Parlement et à la tête des 26 provinces.

« Dan Gertler est en RDC. Je l’ai rencontré. Je ne fais pas d’affaires avec lui, je ne suis pas homme d’affaires. Et je ne juge pas les sanctions américaines. Je ne sais pas pourquoi elles ont été décrétées. Mais je n’ai jamais entendu nos amis américains nous dire que Dan Gertler est tellement mauvais qu’il ne doit pas faire d’affaires en RDC », avait déclaré le président Tshisekedi dans un entretien à TV5-Le Monde en septembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...