Réactions suite à la mort de Ben-Eliezer, politicien et militaire aimé
Rechercher

Réactions suite à la mort de Ben-Eliezer, politicien et militaire aimé

Premier ministre israélien à rencontrer Yasser Arafat, il est décrit comme un serviteur public qui a courageusement défendu l’Etat juif à l’armée et à la Knesset

Isaac Herzog (à droite), président du Parti travailliste, avec Binyamin Ben-Eliezer, alors député, le 12 mai 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Isaac Herzog (à droite), président du Parti travailliste, avec Binyamin Ben-Eliezer, alors député, le 12 mai 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Les politiques, des responsables, des amis et d’autres ont rendu hommage à l’ancien ministre de la Défense Binyamin Ben-Eliezer après sa mort dimanche. Ils ont décrit le général qui a été député pendant 30 ans comme un homme qui a dévoué sa vie à sécuriser et servir l’Etat d’Israël.

Ben-Eliezer, connu sous le nom de Fuad, est décédé à l’âge de 80 ans après des complications de sa dialyse.

Ses années en politique et dans l’armée israélienne, ainsi que ses efforts pour construire les relations entre Israël et le monde arabe, l’ont rendu particulièrement populaire et estimé à la fois dans les couloirs du pouvoir en Israël et dans la région.

Ancien président du Parti travailliste et général de l’armée israélienne, il a émigré en Israël depuis l’Irak en 1950, a servi dans plusieurs campagnes militaires avant d’entrer en politique en 1984, et a été salué par les députés comme un serviteur public qui a courageusement défendu l’Etat juif dans toute sa carrière. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu préside la réunion gouvernementale hebdomadaire dans ses bureaux à Jérusalem, le 3 juillet 2016. (Crédit : Yoav Ari Dudkevitch)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu préside la réunion gouvernementale hebdomadaire dans ses bureaux à Jérusalem, le 3 juillet 2016. (Crédit : Yoav Ari Dudkevitch)

« Pendant des décennies, Fuad a servi l’Etat d’Israël comme combattant, serviteur public et ministre », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu. « Dans plusieurs conversations avec Fuad, il a exprimé ses préoccupations et son engagement envers le futur de ce pays qu’il aimait tant. »

Isaac Herzog, chef de l’opposition qui dirige le Parti travailliste qu’a autrefois présidé Ben-Eliezer, a rendu hommage à son collège, « un guerrier combattant qui a fini sa carrière militaire comme général de brigade et a poursuivi par une impressionnante carrière politique, atteignant les postes de ministre de la Défense et président du Parti travailliste. »

Reuven Rivlin, alors candidat à la présidence, avec l'ancien candidat et alors député Binyamin Ben-Eliezer pendant l'élection présidentielle à la Knesset, le 10 juin 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Reuven Rivlin, alors candidat à la présidence, avec l’ancien candidat et alors député Binyamin Ben-Eliezer pendant l’élection présidentielle à la Knesset, le 10 juin 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Ben-Eliezer s’est présenté à la présidence en 2014 et était considéré comme un candidat sérieux pour ce poste principalement symbolique, habituellement réservé aux politiciens aimés au soir de leur carrière, avant de devoir se retirer quand des accusations de corruption ont émergé. Il a été inculpé en 2015, mais n’a jamais été jugé car son état de santé se dégradait.

Le président Reuven Rivlin, qui l’a emporté sur Ben-Eliezer, a rendu hommage à son ancien rival, pour « avoir donné ses meilleures années à la défense et à la fortification de l’Etat. »

« Pendant ses nombreuses années en tant que parlementaire et ministre, il a servi loyalement et de tout son cœur, a déclaré le président. Au moment de son décès, nous rendons hommage à son amour d’Israël. »

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a rendu hommage à « la contribution importante [de Ben-Eliezer] à la sécurité d’Israël », et a déclaré que l’ancien ministre était un « homme bon, dans le vrai sens du terme, avec un sourire et une tape amicale dans le dos. »

Ben-Eliezer a souffert de différents soucis de santé depuis plusieurs années, et avait bénéficié en décembre 2014 d’une greffe de rein. Plusieurs mois après, il avait été hospitalisé pour une grippe sérieuse, et avait été maintenu sous respirateur artificiel jusqu’à ce que son état s’améliore.

Ben-Eliezer était soigné à l’hôpital Ichilov à Tel Aviv quand il est décédé après des complications de son traitement de dialyse.

L’ancien président Shimon Peres a déclaré dimanche soir qu’il se rappellerait de Ben-Eliezer comme d’un « combattant et commandant courageux de l’armée israélienne, un homme aimant et chaleureux dont le cœur a été profondément enraciné dans le sol de ce pays et dans le destin de son peuple. »

Shimon Peres (à gauche), alors président d'Israël avec Binyamin 'Fuad' Ben-Eliezer, alors député, à la session d'inauguration de la Knesset, le 5 février 2013. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Shimon Peres (à gauche), alors président d’Israël avec Binyamin ‘Fuad’ Ben-Eliezer, alors député, à la session d’inauguration de la Knesset, le 5 février 2013. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Beaucoup de politiciens de droite ont également rendu hommage à Ben-Eliezer.

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a parlé de lui comme d’un « serviteur public aimé qui aimait le peuple. »

Se rappelant d’un « homme chaleureux et sensible », Erdan a salué Ben-Eliezer pour ses « nombreuses années de service pour la défense de l’Etat d’Israël. »

Naftali Bennett, ministre de l'Éducation et président du parti HaBayit HaYehudi, à la Knesset, le 1er août 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Naftali Bennett, ministre de l’Éducation et président du parti HaBayit HaYehudi, à la Knesset, le 1er août 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de l’Education Naftali Bennett a qualifié l’ancien ministre de « combattant pour la sécurité d’Israël. »

« Depuis la crise de Suez en 1956 à la Seconde Intifada, sa vie a été entremêlée dans l’histoire de notre peuple, a déclaré Bennett. Il était un combattant, un serviteur public, et par-dessus tout, un homme ».

Né dans le sud de l’Irak, Ben-Eliezer a poursuivi une carrière légendaire en étant commandant dans l’armée, politicien, et négociateur pour la paix en Israël. Il est connu pour avoir été le premier ministre israélien à rencontrer le dirigeant palestinien Yasser Arafat en 1994, et pour sa relation amicale avec l’ancien président égyptien Hosni Moubarak.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...