Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

Refonte : 4 000 réservistes occupant des postes clés menacent de ne plus servir

Des centaines de pilotes, de commandos et d'experts en cyber-sécurité se joignent au mouvement de protestation contre les réformes apportées au système judiciaire

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des membres du groupe de protestation Frères d'armes manifestant contre la refonte judiciaire prévue par le gouvernement, devant le domicile du président de la Knesset Amir Ohana, à Tel Aviv, le 6 juin 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des membres du groupe de protestation Frères d'armes manifestant contre la refonte judiciaire prévue par le gouvernement, devant le domicile du président de la Knesset Amir Ohana, à Tel Aviv, le 6 juin 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Près de 4 000 soldats réservistes occupant des postes clés ont signé des lettres disant qu’ils refuseraient de se présenter au service de réserve volontaire pour protester contre les projets du gouvernement de mettre en œuvre de profonds changements dans le système judiciaire.

Ces dernières semaines, les protestations contre la refonte judiciaire se sont propagées dans les rangs de Tsahal, avec des réservistes de dizaines d’unités se joignant aux menaces de mettre fin à leur service volontaire, selon une liste compilée par la Douzième chaîne dimanche.

Au moins 200 pilotes d’avions et navigateurs, 90 membres du personnel du siège, 50 opérateurs de contrôle du trafic aérien et 40 opérateurs de drones ont co-signé ces lettres, selon le reportage. Le nombre de pilotes et d’autres membres du personnel de l’armée de l’air israélienne refusant de servir en raison de la refonte devrait encore augmenter.

Quelque 400 réservistes de l’unité d’élite du commando Sayeret Matkal ont remis une lettre à leur commandant dimanche, disant qu’ils ne se présenteraient pas pour le service de réserve volontaire si le gouvernement allait de l’avant avec la refonte judiciaire.

« Nous espérons tous que la législation destructrice, telle qu’elle est aujourd’hui, cessera. Dans l’espoir que nous nous rencontrerons dans la prochaine réserve [devoir], après que l’épée aura été retirée du cou de la démocratie », ont écrit les commandos réservistes dans la lettre publiée par le site d’information Ynet.

Vendredi, plusieurs pilotes de réserve auraient déclaré au chef de l’armée de l’air, le général de division Tomer Bar, qu’ils cesseraient de se présenter à l’entraînement cette semaine. Selon la chaîne publique israélienne Kan, à ce stade, le refus n’affectait pas l’état de préparation de la force.

Les pilotes réservistes ont rencontré Bar la semaine dernière, l’avertissant des refus massifs potentiels de se porter volontaires pour le service si le gouvernement poursuit son processus législatif controversé de refonte du système judiciaire. Le groupe de pilotes, qui représentait des centaines d’autres, a déclaré à Bar qu’ils ont juré « de servir le royaume, pas le roi ».

Illustration : Soldats de Tsahal de Palsar 401, la compagnie de reconnaissance du Corps Blindé Mécanisé, lors d’un entraînement sur le plateau du Golan, le 11 avril 2021. (Crédit : Armée israélienne)

La semaine dernière, quelque 420 membres de l’unité d’élite du commando naval Shayetet 13 ont écrit une lettre similaire au ministre de la Défense, Yoav Gallant, qui commandait auparavant l’unité.

Selon la Douzième chaîne, au moins 350 médecins militaires en réserve ont jusqu’à présent envoyé des lettres indiquant qu’ils suspendaient ou menaçaient de suspendre leur service volontaire en raison de la refonte judiciaire.

Dimanche, un autre ancien commandant de Shayetet 13, le capitaine Nevo Erez, 57 ans, a également notifié à l’armée qu’il suspendait son service de réserve volontaire, a rapporté le quotidien Haaretz. Le capitaine Erez a également servi dans l’agence de renseignement du Mossad jusqu’à l’année dernière.

Au cours des dernières semaines, au moins 950 membres du Directorat des Renseignements militaires et des membres de diverses unités de cyber-défense ont annoncé leur intention de mettre fin à leur devoir de réserve volontaire dans le cadre de la refonte judiciaire.

Illustration : Un soldat du Directorat des Renseignements militaires de Tsahal travaillant sur un ordinateur. (Crédit : Armée israélienne)

Selon la liste de la Douzième chaîne, plus de 350 autres réservistes du renseignement militaire ; quelque 600 réservistes de l’unité de reconnaissance de la brigade des Parachutistes ; 120 réservistes d’une unité d’élite du corps d’artillerie ; plus de 110 réservistes des bataillons d’infanterie Shimshon et Douvdevan; et 80 réservistes de l’unité d’élite Egoz, de l’unité de reconnaissance de la brigade Golani et de l’unité de réserve alpine, ont tous signé des lettres similaires menaçant de refuser de se présenter pour le service de réserve volontaire.

Contrairement à la plupart des réservistes qui sont appelés à servir sur ordre officiel de Tsahal, les pilotes et autres membres des forces spéciales se présentent beaucoup plus fréquemment et de manière volontaire, souvent en dehors des situations d’urgence, en raison de la nature de leur poste.

L’armée a déclaré qu’elle prendrait des mesures disciplinaires à l’encontre des soldats qui refuseraient de se présenter au travail lorsqu’on le leur ordonnerait, mais elle a souligné qu’aucune mesure ne serait prise à l’encontre des réservistes qui, à ce stade, ne font que menacer de ne pas se présenter au travail.

On ignore quelles mesures seraient prises à l’encontre des réservistes qui ne se présentent pas au service volontaire.

Les réservistes – qui occupent un rôle déterminant dans les activités de routine des unités les plus importantes de Tsahal – ont averti, ces derniers mois, qu’ils ne seraient pas en capacité de faire leur devoir militaire dans un Israël qui ne serait plus démocratique – ce qui sera le cas, accusent-ils, si le gouvernement doit mener à bien son plan de refonte radicale du système judiciaire.

Illustration : Une cérémonie de remise des diplômes pour les soldats qui ont suivi le cours de pilotage de l’armée de l’air israélienne, à la base aérienne de Hatzerim dans le sud d’Israël, le 29 juin 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)

Les appels à se soustraire au devoir de réserve avaient secoué l’armée au début de l’année, alors que la refonte venait d’être annoncée et avançait ; depuis, ils se sont multipliés malgré leur condamnation par de hauts responsables politiques de l’opposition et de la coalition. La menace s’est encore renforcée, ces dernières semaines, alors que la coalition a relancé son plan de réforme qui viendrait bouleverser le système judiciaire du pays, faisant avancer certains éléments du plan – un programme qui avait été longtemps mis en pause au mois de mars suite aux pressions exercées par les réservistes sur le ministre de la Défense Gallant.

Fin mars, Gallant avait publiquement averti que le désaccord sur la refonte provoquait des divisions dans l’armée qui constituaient une menace tangible pour la sécurité israélienne. En réponse à cet avertissement, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait ordonné le limogeage de Gallant, une décision qui avait déclenché une intensification des protestations nationales, conduisant à son tour Netanyahu à suspendre temporairement le processus législatif de la réforme pendant trois mois et à renoncer à limoger Gallant.

La coalition fait actuellement avancer un projet de loi clé du paquet de réformes annoncé en janvier par le ministre de la Justice, Yariv Levin – une loi qui empêcherait les tribunaux d’invalider ou même de discuter les décisions du gouvernement et des ministres sur la base de leur « caractère raisonnable ».

Le gouvernement cherche à faire passer le projet de loi avant la clôture de la session parlementaire estivale, le 30 juillet.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.