Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

Refonte judiciaire : la Maison Blanche et des Démocrates déplorent un vote « regrettable »

"Il est regrettable que le vote d'aujourd'hui ait eu lieu avec une majorité aussi faible", a déclaré la porte-parole de l'exécutif américain, Karine Jean-Pierre

La porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, s'exprime lors du point de presse quotidien à la Maison Blanche, le 17 octobre 2022, à Washington. (Crédit : Alex Wong/Getty Images/AFP)
La porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, s'exprime lors du point de presse quotidien à la Maison Blanche, le 17 octobre 2022, à Washington. (Crédit : Alex Wong/Getty Images/AFP)

La Maison Blanche a qualifié lundi de « regrettable » l’approbation par le Parlement israélien d’une mesure clé du projet de réforme judiciaire controversé porté par le gouvernement de Benjamin Netanyahu, un projet que critique publiquement le président américain Joe Biden depuis plusieurs mois.

« Il est regrettable que le vote d’aujourd’hui ait eu lieu avec une majorité aussi faible », a déclaré la porte-parole de l’exécutif américain, Karine Jean-Pierre, dans un communiqué appelant à « bâtir un consensus plus large » sur ce sujet, à l’origine d’un vaste mouvement de contestation en Israël.

« Comme ami de longue date d’Israël, le président Biden a estimé, publiquement et en privé, que les grands changements d’une démocratie, pour durer, doivent rallier le plus large consensus possible », écrit encore la porte-parole.

Les Etats-Unis, principal allié d’Israël, « continuent de soutenir les efforts du président d’Israël (Isaac Herzog, ndlr) et d’autres dirigeants israéliens » visant à trouver un terrain d’entente, poursuit le communiqué, sans mentionner le Premier ministre Benjamin Netanyahu. M. Biden a accueilli le président Herzog à la Maison Blanche la semaine dernière.

Le président américain Joe Biden s’exprimant lors d’une interview avec CNN, le 9 juillet 2023. (Crédit: Capture d’écran Twitter)

Cette réforme, défendue par le gouvernement israélien de coalition entre le parti de M. Netanyahu (droite) et des partis ultra-orthodoxes et d’extrême droite, vise à accroître le pouvoir des élus sur celui des magistrats.

Le gouvernement de Benjamin Netanyahu l’estime nécessaire pour assurer un meilleur équilibre des pouvoirs, mais ses détracteurs y voient une menace pour la démocratie.

Joe Biden déclarait encore dimanche au journal Axios que cette réforme était « source de divisions ».

« Du point de vue des amis d’Israël aux États-Unis, il semble que la proposition actuelle de refonte judiciaire soit en train de semer la discorde, et non pas de la réduire », a déclaré Biden dans une déclaration publiée un jour plus tôt.

« Compte tenu de l’éventail des menaces et des défis auxquels Israël est actuellement confronté, il n’est pas judicieux que les dirigeants israéliens se précipitent – l’objectif devrait être de rassembler les gens et de trouver un consensus », a déclaré le président américain.

Une poignée de législateurs démocrates ont également émis des condamnations, dont le nombre s’est accru au fil de la journée.

« Les contre-pouvoirs légitimes sont essentiels dans toutes les démocraties. Le vote par la Knesset aujourd’hui d’une loi privant la Cour suprême israélienne de son pouvoir de bloquer les décisions du gouvernement est contraire aux valeurs démocratiques. J’implore M. Netanyahu de soutenir les valeurs fondamentales qui ont permis à Israël de prospérer et de se développer », a tweeté le sénateur Ben Cardin, qui prendra sa retraite l’année prochaine.

Le député Jerry Nadler a écrit dans un communiqué que « Netanyahu et sa coalition extrémiste ont ignoré l’appel au consensus lancé par le président et le peuple israélien (…) [et] ont adopté une loi qui profane l’indépendance judiciaire. C’est un jour sombre pour la démocratie israélienne ».

« Malgré ces défis, comme l’ont clairement montré les manifestants pacifiques en Israël et aux États-Unis, l’espoir des Israéliens et de la communauté de la Diaspora, qui a inspiré la fondation d’Israël et sa prospérité, persiste. Le vote profondément décevant d’aujourd’hui à la Knesset ne doit pas marquer un échec, mais plutôt une occasion de renouveler cet espoir et de continuer à se battre pour un Israël démocratique », a ajouté Nadler.

« En tant que Juif pro-Israël, je suis profondément déçu d’assister à l’adoption de la première étape du plan de refonte judiciaire anti-démocratique. Le gouvernement israélien devrait tenir compte de la voix de ses citoyens, chercher à trouver un consensus et réaffirmer son engagement envers les freins et contrepoids de la démocratie », a tweeté le représentant de New York, Dan Goldman.

« Israël doit maintenir sa démocratie, ce qui signifie préserver un système judiciaire indépendant. Le vote d’aujourd’hui à la Knesset est un recul des valeurs démocratiques », a écrit la députée Madeline Dean.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.