Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

Réforme judiciaire: Herzog dit espérer un compromis à l’issue des négociations

Dans un entretien télévisé accordé en amont de Yom HaZikaron, le président a dit qu'il savait "qui sera à blâmer " en cas d'échec des pourparlers

Le président Isaac Herzog lors de la conférence annuelle du groupe 'Besheva', à Jérusalem, le 21 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le président Isaac Herzog lors de la conférence annuelle du groupe 'Besheva', à Jérusalem, le 21 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le président Isaac Herzog a déclaré que les fractures intérieures qui déchirent les Israéliens, des fractures entraînées par le plan de réforme du système judiciaire qui a été mis en pause par le gouvernement, étaient « la crise la plus grave survenue dans toute l’Histoire du pays ». Il a ajouté toutefois qu’il espérait qu’un compromis saurait être trouvé.

Dans une série d’entretiens télévisés qui devraient être diffusés dimanche soir, à la veille de Yom HaZikaron – une journée de commémoration qui est directement suivie par Yom HaAtzmaout – Herzog a déclaré que si les négociations de compromis entre le gouvernement et l’opposition devaient échouer, il savait « qui sera à blâmer ». Il n’a pas mentionné de nom.

« Cette responsabilité historique devra être enregistrée quelque part », a dit Herzog à la Treizième chaîne.

Il a précisé devant les caméras de la chaîne publique Kan que certains tentaient de « couper l’herbe sous le pied » des discussions de compromis, avertissant que « tous ceux qui tentent de nuire à ce processus de négociations endosseront une responsabilité historique dans la destinée de l’État et de la nation ».

Le président a commencé à accueillir les équipes de négociation de l’opposition et de la coalition au pouvoir à sa résidence, le mois dernier, après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a accepté de mettre temporairement en pause l’initiative prise par le gouvernement de remodeler radicalement le système de la justice en Israël. Une décision prise par le chef du gouvernement après un mouvement de protestation massif, qui avait connu un pic avec le limogeage du ministre de la Défense qui s’était inquiété des conséquences sécuritaires des propositions faites par la coalition au pouvoir.

Alors qu’il lui était demandé si Netanyahu utilisait les discussions de compromis comme couverture pour étouffer la mobilisation des Israéliens face à la réforme du système judiciaire, Herzog a insisté sur le fait qu’il n’était pas « utilisé » par le chef de gouvernement.

Le président Isaac Herzog accueille des délégations du Likud, de Yesh Atid et de HaMahane HaMamlahti pour des négociations sur les réformes judiciaires dans sa résidence à Jérusalem, le 28 mars 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

« Personne ne m’utilise », a-t-il dit à la Treizième chaîne. « Cette phrase est incorrecte – j’apprécie beaucoup Netanyahu. Je pense que c’est un homme brillant qui a fait de grandes choses quand il était Premier ministre. Je ne veux pas parler de la période actuelle parce que quoi que je puisse dire, on dira que c’est politique ».

« Je suis convaincu qu’il veut trouver un compromis », a continué le président.

Herzog a précisé auprès du site Walla que si les négociations de compromis devaient aboutir, alors le système judiciaire aura trouvé un nouvel équilibre. Il a ajouté que « il y a seulement un an ou deux, nous ne pouvions pas seulement évoquer le sujet. Aujourd’hui, il est évident qu’il doit y avoir une réforme ou une autre, une réforme bâtie sur un large consensus ».

Il a aussi expliqué que sa longue carrière politique l’avait préparé aux événements actuels, lui permettant d’aborder la crise en cours dans le pays avec une certains « tranquillité d’esprit ». « Je sais que je peux parler à tout le monde », a confié Herzog à Walla.

Il a dit à Ynet qu’il avait rejeté une offre de démissionner de son poste de président dans le chaos des derniers mois, alors même que le mouvement de protestation contre la refonte judiciaire prenait de l’ampleur.

« Les Israéliens de tous les secteurs me font très largement confiance. J’ai reçu des propositions variées en termes d’actions et d’initiatives que j’étais susceptible de prendre, et il y a eu aussi cette proposition de démissionner. Une proposition que j’ai rejetée, et qui ne me semble pas du tout bonne ».

Manifestants, à Tel Aviv, 10 avril 2023. (Crédit : Capture d’écran Facebook Roee Goldstein ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Herzog, s’adressant aux familles en deuil qui ont demandé que les politiciens se tiennent à l’écart des commémorations de Yom HaZikaron au vu des divisions sociétales intenses, a indiqué que même sous le gouvernement précédent qui était dirigé par Naftali Bennett et par le chef actuel de l’opposition Yair Lapid, des proches des défunts avaient contacté le président et demandé à ce que les représentants du gouvernement ne viennent pas dans les cimetières militaires à l’occasion de la journée en hommage aux soldats tués sur le front et aux victimes du terrorisme.

« J’ai dit à ces familles de croire dans l’État et dans sa démocratie – nous ne formons qu’une seule nation et je vais donc encore répéter maintenant ce que j’avais dit alors : ‘Respirez à fond’, » a déclaré Herzog devant les caméras de la chaîne Kan. Interpellant les politiciens, il leur a demandé d’éviter les propos et les discours incendiaires.

« Nous avons un seul pays, nous avons un seul symbole de l’État et nous devons incliner nos têtes ensemble, respirer profondément et serrer les dents », a indiqué Herzog au site d’information Ynet.

Les propos tenus par le président sont venus faire écho à une déclaration commune qui a été signée vendredi par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Yoav Gallant, le leader de l’opposition Yair Lapid et le chef de HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz. Les leaders, dans une rare démonstration d’unité, ont vivement recommandé aux Israéliens de laisser de côté les divisions à l’occasion de Yom HaZikaron.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.