Rehovot : un homme tué dans un règlement de compte présumé
Rechercher

Rehovot : un homme tué dans un règlement de compte présumé

Les policiers ont arrêté 5 personnes dans le cadre de cette affaire, dont Ofir et Amos Lavi, parrains du crime organisé

Ofir Lavi, parrain présumé du crime organisé, devant le tribunal de première instance de Petah Tikva, le 16 juin 2017. (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)
Ofir Lavi, parrain présumé du crime organisé, devant le tribunal de première instance de Petah Tikva, le 16 juin 2017. (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)

Un homme a été tué jeudi près de Rehovot, dans ce qui semble être un règlement de compte de la mafia. La police a arrêté cinq personnes pendant la nuit de jeudi à vendredi, soupçonnées d’être impliquées dans le meurtre présumé.

La police a révélé l’identité de la victime, Anton Roman, résident de 43 ans de Rishon Lezion. Il avait été placé sous surveillance policière en raison de lien présumé avec le crime organisé et avait déjà été arrêté pour des accusations criminelles.

Son corps a été découvert jeudi soir vers 21h00 sur un terrain proche d’une zone industrielle. Il avait été abattu et des signes indiquaient qu’il avait été victime de violence.

Deux des hommes arrêtés sont les frères Ofir et Amos Lavi, de Rehovot, chefs d’une famille liée au crime organisé. Un autre homme arrêté est également de Rehovot, alors que le quatrième suspect habite à Ofakim et le cinquième à Ashkelon. Le tribunal de première instance de Petah Tikva a prolongé jeudi la détention des cinq hommes d’une semaine supplémentaire.

Ofir Lavi a déclaré à la Dixième chaîne qu’il était innocent. « Qu’est-ce qui a tiré ? », s’est-il insurgé. « C’est des c*nneries. »

Une voiture de patrouille de la police israélienne. Illustration. (Crédit : Moti Karelitz/Flash90)
Une voiture de patrouille de la police israélienne. Illustration. (Crédit : Moti Karelitz/Flash90)

Ofir et Amos Lavi ont été arrêtés à plusieurs reprises pour des soupçons de meurtre, d’extorsion et d’autres crimes.

Ehud Ben Yehuda, avocat représentant les cinq hommes, a nié leur implication dans le présumé meurtre.

« Ils ont un alibi solide. Ils étaient ailleurs, a-t-il affirmé, il existe des vidéos [pour le prouver]. Un contrôle rapide de la police prouvera qu’ils n’étaient pas là où le crime a été commis. La victime était un ami des cinq personnes arrêtées. »

L’avocat a déclaré que les suspects étaient bouleversés par le meurtre.

« Les suspects ont exprimé leur regret au sujet de l’incident et ont affirmé qu’ils n’avaient rien à voir avec l’affaire, a-t-il ajouté. Ils disent qu’ils ne sont nullement liés au meurtre. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...