Reine de beauté, championne d’escrime, bénévole. Diplomate ?
Rechercher

Reine de beauté, championne d’escrime, bénévole. Diplomate ?

Avigail Alfatov, qui concourt ce mois-ci pour le titre de Miss Univers à Las Vegas, est une championne d’escrime qui rêve d’être diplomate

Miss Israel, Avigail Alfatov, 19 ans, en lice pour le concours Miss Univers, qui sera diffusé le 20 décembre 2015. (Crédit : Alfatov)
Miss Israel, Avigail Alfatov, 19 ans, en lice pour le concours Miss Univers, qui sera diffusé le 20 décembre 2015. (Crédit : Alfatov)

Comment savons-nous cela, et peut-être plus important, pourquoi cela nous intéresse-t-il ?

Eh bien, Alfatov est la Miss Israël en titre et est la participante du pays au titre de Miss Univers, qui sera diffusé le 20 décembre sur la Fox. Il s’agit juste de quelques-uns des faits amusants listé sur son profil.

Elle est aussi championne nationale d’escrime, adorerait rencontrer Michael Jordan et a été bénévole pour Akim, une organisation qui travaille avec les personnes souffrant de retards mentaux.

Il est 7h30 du matin, et elle est au téléphone avec JTA depuis Las Vegas, où le concours aura lieu. (Certaines activités, comme les compétitions en maillot de bain ou en robe de soirées, commencent le 16 décembre, la grande finale est le 20 décembre, diffusée depuis le Planet Hollywood resort & casino.) Alfatov vient d’arriver d’Israël, elle est fatiguée et, comme le fait remarquer son instructeur, elle n’est pas très sure de son niveau d’anglais.

Nous commençons donc par des questions faciles, son histoire.

“Mes parents sont nés en Ukraine et sont venus en Israël, dit-elle. Je suis née en Israël. Nous ne sommes pas très religieux. »

Ils ont émigré « parce qu’être juif dans d’autres pays n’est pas très bon, donc ils ne voulaient pas que je naisse là-bas [en Ukraine] ».

Son père est graphiste, sa mère enseignante. Alfatov a été élevée à Akko, une communauté en bord de mer et l’une des villes habitées sans interruption depuis le plus longtemps au Moyen-Orient. Sa population est un mélange de juifs, de chrétiens et de bahaïs.

Akko est aussi l’endroit où l’équipe olympique israélienne d’escrime s’entraîne, dit-elle, et chaque école en ville enseigne l’escrime.

« J’ai beaucoup aimé et j’ai continué », a dit Alfatov.

« Continué » est un euphémisme. Elle est championne nationale jeunesse en Israël et espère – non, s’attend – à faire partie de l’équipe d’Israël 2020 à Tokyo.

Elle est dans l’armée de l’air, gérant la « sécurité des informations », ce qui a avoir avec des ordinateurs.

Alfatov a encore une autre année à faire et espère ensuite « étudier dans une université et continuer l’escrime ».

Alfatov a été diplômée avec les honneurs de son lycée et son ambition est d’être ambassadrice. Participer à Miss Univers fait partie du plan.

« Je sais que cela peut ouvrir beaucoup de portes, dit-elle. J’ai aussi beaucoup appris sur moi, et [l’expérience internationale] m’a montrée comment serait mon métier de rêve ».

Elle a déjà eu une chance de donner des réponses diplomatiques : Saint Jean d’Acre est un lieu où « les musulmans et les juifs vivent ensemble, dit-elle. J’ai des voisins qui sont arabes. Tout va bien. »

« Tout va bien » est un refrain fréquent. Par exemple : est-ce que la vague actuelle d’attaques sur des Israéliens l’a impactée ? « Quand je marche dans les rues, j’y suis habituée, dit-elle. Ma ville est sûre. Ne vous inquiétez pas. Je vais bien. »

Est-elle inquiète de représenter Israël dans le climat politique actuel, qui pourrait diminuer ses chances de victoire ? « Non, je ne m’inquiète pas, dit-elle ? Je ne pense pas à ça. »

Au concours de Miss Univers l’année dernière, des histoires ont éclaté à propos d’une photo de Miss Israël, Doron Matalon, et de Miss Liban, Saly Greige. Cette dernière a été menacée de perdre son titre, mais s’est vite excusée et a accusé l’israélienne d’avoir surgi sur sa photo.

Alfatov reste déconcertée. « Je ne connaissais pas cette histoire », dit-elle en riant.

Alors tout ce qui reste à savoir est pourquoi elle utilise des sachets de thé vert de cette manière.

« Les anti-oxydants, dit-elle. Cela rend mon visage doux. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...