Rejet de l’appel d’Ehud Olmert incarcéré pour corruption
Rechercher

Rejet de l’appel d’Ehud Olmert incarcéré pour corruption

L'ex-Premier ministre israélien doit purger au total 27 mois de prison pour corruption, entraves à la justice et autres charges

L'ancien Premier ministre Ehud Olmert quitte la Cour suprême à Jérusalem après que le tribunal ait accepté à sa demande de reporter de sa peine de prison  le 8 juillet 2015  (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
L'ancien Premier ministre Ehud Olmert quitte la Cour suprême à Jérusalem après que le tribunal ait accepté à sa demande de reporter de sa peine de prison le 8 juillet 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

La Cour suprême israélienne a rejeté mercredi un appel de l’ex-Premier ministre Ehud Olmert dans une affaire de corruption pour laquelle il a été condamné en première instance à huit mois de prison ferme.

Cette décision signifie que l’ex-Premier ministre, incarcéré depuis février, doit purger au total 27 mois de prison pour corruption, entraves à la justice et autres charges.

Cet appel concernait une condamnation de M. Olmert en mai 2015 à huit mois ferme pour avoir perçu et dissimulé des dizaines de milliers de dollars de l’homme d’affaires américain Morris Talansky alors qu’il était ministre du Commerce et de l’Industrie (à partir de 2003).

M. Olmert avait aussi été condamné à 18 mois de prison pour des pots-de-vin touchés dans le cadre du pharaonique projet immobilier Holyland à Jérusalem lorsqu’il était maire de la ville, entre 1993 et 2003. A cette peine s’est ajouté un mois de prison pour entraves à la Justice.

Chef du gouvernement de 2006 à 2009 et longtemps un des hommes forts de la vie politique israélienne, il était devenu en février à 70 ans le premier ex-chef de gouvernement israélien à purger une peine de prison.

Il a rejoint derrière les barreaux l’ancien président Moshé Katzav, condamné à sept ans de prison pour viols.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...