Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Rencontre « amicale » entre Netanyahu et Zelensky en marge de l’ONU

Le Premier ministre a promis que l'aide humanitaire à l'Ukraine se poursuivrait, sans répondre à la demande d'aide pour un système de défense anti-missile, déterminant pour Kiev

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et le président ukrainien Volodymr Zelensky en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies, le 19 septembre 2023. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et le président ukrainien Volodymr Zelensky en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies, le 19 septembre 2023. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président ukrainien Volodymyr Zelensky ont tenu mardi une réunion qualifiée par les deux parties de positive, dans un contexte de relations tendues depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie en 2022.

À sa sortie, Zelensky a qualifié de « bonne » cette réunion, tenue en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, la toute première entre les deux dirigeants depuis le retour de Netanyahu au pouvoir en décembre 2022.

Selon le cabinet de Netanyahu, la réunion était « amicale » et Israël s’est engagé à continuer à apporter une aide humanitaire, notamment en matière de traitement des mines terrestres.

Mais Israël a bien failli faire capoter la réunion avant même qu’elle ne commence.

Selon le journal Israel Hayom, le cabinet du Premier ministre voulait en effet pouvoir disposer d’un planisphère pour cette réunion, ce que le consulat lui a fait parvenir. Mais il s’agissait d’une carte des années 1960, avec l’Union soviétique et une Ukraine tout sauf indépendante.

La carte a été retirée 10 minutes avant le début de la réunion.

Netanyahu et Zelensky se sont salués par une poignée de main suivie d’une accolade avant d’échanger quelques amabilités.

Zelensky a souligné la taille de l’équipe de Netanyahu : « Vous avez une grosse équipe. Tout cela coûte très cher. »

L’ambassadeur de l’ONU, Gilad Erdan, a répondu : « Tout le monde voulait être là. »

Zelensky a ensuite serré la main de tous les hauts responsables de Netanyahu et a eu une conversation, brève mais détendue, avec le chef de l’agence de renseignement du Mossad, David Barnea, ce qui laisse penser que les deux hommes se sont vus discrètement ces derniers mois.

L’équipe de Zelensky était plus réduite, comprenant son ministre des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, et son chef de cabinet, Andriy Yermak, que certains disent partisan d’une ligne radicale vis-à-vis d’Israël.

Après la réunion de travail, Netanyahu et Zelensky se sont vus en tête-à-tête durant une quinzaine de minutes.

Lorsque les assistants sont sortis de la pièce, le ton était plutôt optimiste : Barnea s’est longuement entretenu avec Yermak et le ministre des Affaires stratégiques, Ron Dermer, avec Kuleba.

Netanyahu et Zelensky sont convenus de rester en contact, après cette « sérieuse et complète » réunion, a-t-on appris plus tard d’une source israélienne.

Lors de son discours à l’Assemblée générale de l’ONU le même jour, Zelensky a dit que la Russie commettait un « génocide » en enlevant des enfants et en a profité pour lancer un appel à la solidarité de la communauté internationale.

« En Russie, on apprend à ces enfants à haïr l’Ukraine. Les liens avec leur famille sont brisés : c’est clairement un génocide », a-t-il déclaré.

Vêtu de son désormais emblématique treillis militaire de couleur verte, Zelensky a également renouvelé sa demande d’un sommet des Nations partageant les mêmes idées.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’adressant à la 78e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, au siège de l’ONU, le 19 septembre 2023. (Crédit : Mary Altaffer/AP)

« Nous préparons un Sommet mondial pour la paix. Je vous invite tous – vous tous qui ne tolérez aucune agression – à préparer avec nous ce sommet », a déclaré Zelensky.

Netanyahu n’a toujours pas répondu favorablement aux demandes répétées de Zelensky de se rendre en Ukraine, ce qui fait de lui l’un des seuls dirigeants occidentaux à ne pas avoir fait le déplacement. Les prédécesseurs de Netanyahu, Naftali Bennett et Yaïr Lapid, se sont, pour leur part, gardés de le rencontrer.

Les relations entre Kiev et Jérusalem se sont tendues en raison de l’attitude d’Israël en matière d’aide à l’Ukraine. Israël a certes apporté une aide humanitaire et travaille sur un système d’alerte avancée pour les roquettes, mais s’est toujours refusé à fournir des armes, même défensives, comme l’interception de missiles. Les analystes estiment que cette politique a pour but de ne pas contrarier Moscou. La Russie contrôle actuellement une grande partie de l’espace aérien syrien, où Israël doit pouvoir intervenir librement pour empêcher l’Iran et ses mandataires de se masser près de la frontière israélienne.

Cette réunion avec Zelensky est la troisième de Netanyahu avec un des dirigeant présents au sommet de l’ONU.

Lors de leur réunion à la mi-journée, Netanyahu a demandé au chancelier allemand Olaf Scholz de ne pas accepter la récente décision de l’Iran d’interdire à des inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), de surveiller certaines de ses installations nucléaires, a déclaré le cabinet du Premier ministre.

Le cabinet de Netanyahu a par ailleurs fait savoir que les deux dirigeants avaient parlé du terrorisme iranien et des travaux en vue d’obtenir l’arme nucléaire, ainsi que de la coopération bilatérale en matière de sécurité, et notamment de la vente à l’Allemagne du système israélien d’interception de missiles balistiques Arrow 3.

Barnea, le chef du Mossad, qui a effectué le déplacement par un autre vol que Netanyahu, a également pris part aux réunions avec les Allemands.

Dans l’après-midi, Netanyahu s’est entretenu avec le président paraguayen Santiago Peña.

Selon les informations du cabinet de Netanyahu, Peña a dit vouloir ouvrir l’ambassade du Paraguay à Jérusalem d’ici la fin de l’année, comme il l’avait annoncé en août, ce à quoi Netanyahu a répondu son intention de rouvrir l’ambassade d’Israël à Asunción.

Tal Schneider a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.