Rencontre entre Reuven Rivlin et Joachim Gauck
Rechercher

Rencontre entre Reuven Rivlin et Joachim Gauck

"Notre relation se renforce et nous agissons pour nous assurer que nous serons ensemble" , a affirmé le président allemand

Le président Reuven RIvlin et le président allemand Joachim Gauck (Crédit : Mark Neyman/GPO)
Le président Reuven RIvlin et le président allemand Joachim Gauck (Crédit : Mark Neyman/GPO)

Le président Reuven Rivlin et la Première Dame Nechama Rivlin ont accueilli dimanche le président de l’Allemagne Joachim Gauck et sa compagne Daniela Schadt, à la résidence du président, lors de la visite officielle du président Gauck en Israël, qui marque le jubilé de l’inauguration des relations entre Israël et l’Allemagne, a indiqué un communiqué du bureau du président israélien.

Le président Rivlin et son épouse ont accueilli le président allemand et sa compagne à la résidence, où les deux hymnes nationaux ont été joués, et les deux présidents ont présenté des déclarations aux médias.

« Nous concluons aujourd’hui une série d’événements marquant les 50 années depuis l’établissement des relations diplomatiques entre l’Allemagne et Israël », a déclaré le président Rivlin.

Le président a souligné que, aujourd’hui, 50 ans après l’établissement des relations entre les deux pays, la nécessité de la connexion entre les deux pays a été pleinement comprise.

Le président Rivlin a déclaré : « L’une de mes expériences politiques qui m’ont formé dans la vie est arrivée il y a cinquante ans, quand j’ai pris part à des manifestations violentes, ‘contre les relations diplomatiques avec l’Allemagne’. Ces protestations ont eu lieu au nom de la dignité du peuple israélien. »

« Je me souviens bien que, à l’une des manifestations, lors de la présentation des lettres de d’accréditation de l’Ambassadeur allemand Rolf Pauls, beaucoup portaient des badges jaunes comme une protestation contre le fait que l’hymne national allemand soit jouée à la résidence du président, et je me suis tenu au milieu d’eux. Ce n’était pas seulement mon opinion – c’était l’opinion de beaucoup. »

« Sur les passeports émis par l’Etat d’Israël dans ses premières années, il a été écrit qu’ils étaient valables pour tous les pays – à l’exception de l’Allemagne. Monsieur le Président, aujourd’hui, je vous accueille à la résidence du président, après avoir écouté, debout, l’hymne allemand joué ici, et j’ai eu le sentiment que cet événement ferme une boucle personnelle pour moi. »

« Une boucle fermée, qui est aussi une boucle ouverte. Cinquante ans plus tard et les relations israélo-allemandes réveillent encore en moi un certain sentiment de malaise. Cinquante ans plus tard, et nous savons aujourd’hui que les relations israélo-allemandes sont bonnes, et nécessaires. Elles sont vitales pour nous, et essentielles pour vous. Nous sommes toujours destinés à être entrelacés dans un sentiment de douleur et dans l’espérance ».

Le président allemand a remercié le président Rivlin pour son hospitalité, et lui a dit : « Je suis très heureux d’être ici pour le 50e anniversaire des relations diplomatiques entre Israël et l’Allemagne. Ces relations se sont renforcées grâce à des projets communs marquant l’anniversaire, et ensemble nous nous tournons vers l’avenir. Je vous remercie, Monsieur le Président, non seulement pour la réception officielle mais aussi pour la chaleur avec laquelle vous avez reçu ma délégation et moi-même. Nous sommes tous les deux nés pendant la guerre. Lorsque le président israélien, une personne comme vous, qui se souvient encore du passé, parle avec passion d’une visite d’amitié, c’est une chose différente que moi, en tant qu’adulte en Allemagne, qui en parle. La chose importante est que nous avons agi à certains égards comme des êtres humains et qu’il y a de l’expérience que nous avons acquise, et nous allons transmettre à la génération suivante ».

Le président Gauck a souligné l’importance de la reconnaissance et de la coopération entre les jeunes générations, en dépit de l’ombre de la Seconde Guerre mondiale, et a ajouté que « nous sommes conscients que ce que nous avons réalisé est fondé sur des valeurs, et que la paix ne peut pas être tenue pour acquise, et c’est pourquoi il est si important que les Israéliens et les Allemands travaillent ensemble à tous les niveaux, non seulement au niveau politique, mais à travers la culture, l’engagement civique et la science. Nous devons continuer à renforcer la relation. Nous avons une relation multi-sectorielle et nous devrions nous réjouir de cela ».

Le président allemand a souligné l’importance que l’Allemagne donnait aux déclarations israéliennes – qui étaient parfois critiques – sur les actions prises par l’Europe, et le devoir d’Israël de défendre ses citoyens et son indépendance, et a expliqué que « nous allons toujours être à l’écoute de la critique d’Israël sur nous, et des Européens en général, dans ses différents types de déclarations ou actions. Nous allons écouter et prendre les dangers auxquels le monde fait face de façon très sérieuse. Le gouvernement allemand déclarera de nouveau encore et encore qu’il est important que la relation entre nous va continuer et que personne, ni aujourd’hui ni dans l’avenir, pourra annuler le droit d’Israël à se défendre ni celui de son existence ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...