Report du vote sur l’annexion des implantations
Rechercher

Report du vote sur l’annexion des implantations

Le projet de loi, écrit par Yoav Kisch et Bezalel Smotrich cherche à faire appliquer la souveraineté israélienne sur tous les secteurs des implantations juives en Cisjordanie

Yoav Kisch, député du Likud et président de la commission des Affaires internes de la Knesset, et Gilad Erdan, ministre de la Sécurité intérieure, pendant une réunion de la commission, le 20 décembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Yoav Kisch, député du Likud et président de la commission des Affaires internes de la Knesset, et Gilad Erdan, ministre de la Sécurité intérieure, pendant une réunion de la commission, le 20 décembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Citant les incidents sécuritaires survenus sur le frontière nord d’Israël ce week-end, les chefs de la coalition ont retiré dimanche le projet de loi ayant pour objectif d’annexer les implantations israéliennes en Cisjordanie de l’agenda d’une réunion visant à établir le calendrier législatif de la semaine.

Jeudi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a enlevé le projet de loi de la commission des Lois, qui devait se rencontrer dimanche après-midi pour voter un éventuel soutien au texte.

La réunion entre les chefs de la coalition devait débattre de la ré-institution d’un vote consacré à la loi dite « de souveraineté ».

Le projet de loi, écrit par Yoav Kisch (Likud) et Bezalel Smotrich (HaBayit HaYehudi) cherche à faire appliquer la souveraineté israélienne sur tous les secteurs des implantations juives en Cisjordanie, qui se trouvent actuellement sous gouvernance militaire.

Elle serait probablement repoussée jusqu’à la prochaine réunion de la commission des Lois.

Avi Gabbay a ensuite affirmé qu’un tel projet de loi provoquerait une « attaque terroriste diplomatique » pour Israël.

« Il est judicieux que ce projet de loi absurde visant à l’annexion de la Judée et de la Samarie ait été retiré du programme du gouvernement », a déclaré Gabbay dans un communiqué.

Quelques heures plus tôt, les leaders des partis de la coalition ont retiré ce projet de loi au programme d’une réunion prévue dans le calendrier législatif de la semaine à venir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...