Reprise d’une partie du commerce avec Gaza, hausse du volume d’exportations
Rechercher

Reprise d’une partie du commerce avec Gaza, hausse du volume d’exportations

Commerçants et hommes d'affaires gazaouis vaccinés ou guéris sont notamment de nouveau autorisés à entrer en Israël

Un agent du Hamas contrôle un camion entrant dans la bande de Gaza à la porte du passage de marchandises de Kerem Shalom avec Israël, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 21 juin 2021. (Adel Hana/AP)
Un agent du Hamas contrôle un camion entrant dans la bande de Gaza à la porte du passage de marchandises de Kerem Shalom avec Israël, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 21 juin 2021. (Adel Hana/AP)

Israël a annoncé vendredi autoriser de nouveau l’entrée sur son territoire de commerçants déjà vaccinées ou ayant guéri du Covid-19 depuis l’enclave palestinienne de Gaza, ainsi que la reprise d’une partie du commerce et une augmentation du volume d’exportations autorisé.

La bande de Gaza est contrôlée par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Le Cogat, organe israélien relevant du ministère de la Défense et chargé des opérations civiles dans les Territoires palestiniens, a annoncé que dès dimanche « 1 000 commerçants et 350 hommes d’affaires gazaouis » seraient autorisés à entrer en Israël.

Depuis le début de la pandémie début 2020, les commerçants gazaouis n’étaient pas autorisés en Israël, a souligné auprès de l’AFP une porte-parole de cet organe.

« Les permis d’entrée en Israël seront octroyés uniquement aux personnes déjà vaccinées ou ayant guéri du Covid-19 », a précisé le Cogat dans un communiqué.

« Les exportations depuis la bande de Gaza vers Israël pourront reprendre via le terminal de Kerem Shalom (seul point de passage des marchandises entre ce territoire palestinien et l’Etat hébreu, NDLR) et les importations depuis Israël vers la bande de Gaza seront augmentées, y compris dans les secteurs du transport et de la communication », a indiqué le Cogat.

« Les équipements et biens destinés aux infrastructures humanitaires de la bande de Gaza pourront y entrer, comme l’eau et les besoins d’épuration », a ajouté l’organe israélien.

Le Cogat souligne que ces mesures « dépendaient du maintien prolongé de la sécurité dans la région ».

La trêve semble tenir dans la région même si des incidents sporadiques – lancers de ballons incendiaires de Gaza causant de graves incendies et frappes aériennes israéliennes en représailles – ont eu lieu depuis l’entrée en vigueur d’un fragile cessez-le-feu ayant mis fin à une guerre éclair de 11 jours entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas en mai.

Dans le sud d’Israël, les pompiers tentent d’éteindre un incendie déclenché par un engin incendiaire lancé par des Palestiniens depuis la bande de Gaza, le 15 juin 2021. (Flash90)

Fin juillet, le Cogat avait étendu la zone de pêche autorisée au large de l’enclave palestinienne paupérisée où vivent entassés quelque deux millions d’habitants.

Fin juin, l’organe israélien avait aussi annoncé la reprise limitée des exportations agricoles depuis Gaza vers Israël et celle des livraisons de carburant dans l’enclave palestinienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...