Retrouvez les artistes israéliens dans des conditions aménagées
Rechercher

Retrouvez les artistes israéliens dans des conditions aménagées

Malgré l'annulation de nombreux festivals, ces 5 événements, dont des spectacles dans la forêt et de l'art coronavirus, font revivre la scène culturelle israélienne

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

"Salon", une œuvre de l'artiste Merav Hyman, présentée dans le cadre de l'exposition "Crisis Spaces" qui débutera le 5 septembre 2020 au Musée d'art de Haïfa. (Autorisation : Merav Hyman)
"Salon", une œuvre de l'artiste Merav Hyman, présentée dans le cadre de l'exposition "Crisis Spaces" qui débutera le 5 septembre 2020 au Musée d'art de Haïfa. (Autorisation : Merav Hyman)

C’est un mois d’août tranquille cette année, sans les festivals annuels d’art, de musique et de vin qui marquent normalement la fin de la saison estivale israélienne.

Alors que le pays se prépare à la rentrée scolaire (virtuelle) et au Nouvel an, des événements culturels ont lieu, tous conformes aux directives Covid-19 du ministère de la Santé.

Certains de ces événements se dérouleront à l’extérieur, où il est plus facile de répartir les gens et d’observer les directives de distanciation physique.

D’autres essaient de ramener les visiteurs dans les musées locaux, où il faut acheter à l’avance des billets pour des visites spécialement guidées, ou pour des expositions sans les habituelles manifestations d’ouverture qui peuvent amener des centaines de personnes à se rassembler à l’intérieur.

D’autres spectacles continuent d’avoir lieu en ligne, où les spectateurs peuvent profiter d’un spectacle musical sans se soucier des masques et de la distance sociale.

1. Une série de concerts en plein air ont lieu cette semaine dans la forêt de Ben Shemen, conformément aux directives du ministère de la Santé instaurées il y a plusieurs semaines pour les grands rassemblements culturels. Ils sont parrainés par le Keren Kayemeth LeIsrael – Fonds national juif.

Les représentations, qui commenceront avec Pablo Rosenberg le 24 août, suivies de Dudu Aharon le 25 août, Dikla le 26 août et Matti Caspi le 27 août, auront lieu dans l’amphithéâtre de la forêt, avec des capsules de 20 personnes dans chaque section.

Une image de la configuration de la capsule prévue à l’amphithéâtre Ben Shemen ampitheater, pour des concerts en plein air parrainés par Keren Kayemet l’Israel pendant la semaine du 24 août 2020 (Autorisation : KKL)

« Hé les amis, quel plaisir, nous revenons enfin sur scène », a annoncé le guitariste et chanteur argentin Pablo Rosenberg. « Nous allons nous produire en conformité à toutes les règles, et nous vous emmènerons dans le ciel. »

L’artiste Maria Rosenblatt a bien occupé son temps pendant le confinement. Son travail sera exposé au Musée d’art de Haïfa, le 5 septembre 2020 (Autorisation : Maria Rosenblatt)

2. Si vous voulez savoir comment les artistes ont interprété l’expérience du coronavirus, faites un voyage au Musée d’art de Haïfa, le premier au monde à consacrer tout le musée à la COVID-19.

Une série de neuf expositions, toutes autour du coronavirus, s’ouvrira le 5 septembre, présentant les œuvres de dizaines d’artistes locaux sur « Les espaces de crise ».

Les œuvres examinent le manque de certitude causé par le coronavirus, l’ambivalence de tout ce temps passé en famille, et la maison en tant que cocotte-minute et espace de protection.

Une œuvre de l’exposition « Crisis Spaces ». qui démarrera le 5 septembre 2020 au Musée d’art de Haïfa. (Autorisation : Blu Simeon Pinro)

Il existe des interprétations d’artistes sur la façon dont le confinement a changé la vie de certaines femmes en un quotidien de menaces et de violence, ainsi que le besoin nouvellement découvert de nature urbaine et les aspects virtuels de la vie en ligne.

Depuis le 5 septembre, les visiteurs peuvent entrer au musée sans devoir acheter de billets à l’avance.

3. L’Orchestre philharmonique d’Israël, comme beaucoup d’autres orchestres et artistes, s’est efforcé de trouver comment atteindre ses auditeurs.

Leur réponse, pour l’instant, est une nouvelle série de 10 concerts de musique de chambre disponible en ligne, chaque concert étant diffusé le dimanche soir à 21 heures sur Facebook, YouTube et le site web du Philharmonique.

Les concerts ont été enregistrés dans la salle de concert Charles Bronfman, avec seulement trois à huit musiciens présents à chaque fois, et sans public.

Le premier concert, Messie en si bémol majeur pour clarinette et cordes, K. 581 de Mozart, a été mis en ligne le 23 août.

Les prochaines semaines seront consacrées au quintette avec piano de Dvorak, à l’opéra From Rameau to Gershwin avec le quatuor Toscanini, aux Variations Goldberg arrangées pour un trio à cordes, à l’octuor de Mendelssohn, au hautbois, au violoncelle et au piano jouant Mozart, Brahms, Bach et Glinka, au trio à cordes de Beethoven, au quatuor « Dissonance » de Mozart et au trio de clarinettes de Brahms.

4. Pour célébrer la réouverture tant attendue du Musée d’Israël, le personnel de l’institution, dont le directeur Ido Bruno, les membres du personnel, les conservateurs et les gardiens effectueront des visites privées des expositions au cours des deux prochaines semaines.

L’idée est d’emmener les visiteurs « dans les coulisses » pour découvrir les secrets de la plus grande institution culturelle d’Israël. Chaque visite d’une demi-heure se déroulera sous forme de capsule, selon les directives de l’étiquette violette.

« Tous à bord du Ruslan », une œuvre présentée dans une exposition en cours au musée d’Israël, qui a rouvert en août 2020 (Autorisation : musée d’Israël)

Les visites comprennent celle d’Ido Bruno « Dans les coulisses : le musée dans une perspective personnelle », ainsi que « Le début de la religion : culte, objets et cérémonies préhistoriques » avec Ahiad Ovadia, conservatrice des cultures préhistoriques ; « Manuscrits hébraïques : observer, examiner, pour tomber amoureux » avec Anna Nitza-Kaplan, conservatrice du département de la culture et de l’art juifs ; et « Bateau en route : pionniers culturels à bord du Ruslan », sous la direction de la commissaire de l’exposition Talia Amar.

Les visites (principalement en hébreu, et parfois en anglais) se font selon le principe du premier arrivé, premier servi et sont comprises dans le prix d’entrée. L’entrée est gratuite pour les enfants, mais tous doivent s’enregistrer auprès du musée.

« Art Attack », une production musicale qui sera présentée lors du festival international Fringe d’aKko, du 3-6 octobre 2020. (Autorisation : Ilan Besor)

5. Le festival international annuel de théâtre Fringe d’Akko se déroulera comme prévu cette année, du 3 au 6 octobre, mais à une échelle plus réduite, avec 10 pièces en hébreu et en arabe jouées sur les scènes locales de la ville côtière.

Les œuvres comprennent des drames plus traditionnels ainsi que des performances artistiques et des productions musicales. Certaines pièces comprennent des conversations et des discussions avec les créateurs après la représentation.

Le festival se déroulera pendant les jours intermédiaires (khol hamoed) de Souccot et cette année, seules des troupes locales y participeront. Les billets seront mis en vente au début du mois de septembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...