Réunion avec des responsables chypriotes, grecs et israéliens
Rechercher

Réunion avec des responsables chypriotes, grecs et israéliens

Les trois responsables ont discuté du développement commun de l'énergie et de la guerre contre le terrorisme

Le directeur général du ministère des Affaires étrangères,  Dore Gold,  à Jérusalem le 1er juin 2015. (Crédit : AFP / Thomas Coex)
Le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Dore Gold, à Jérusalem le 1er juin 2015. (Crédit : AFP / Thomas Coex)

Le directeur général du ministère des Affaires étrangères a organisé une réunion avec les directeurs des ministères des Affaires étrangères de Grèce et de Chypre.

Dore Gold a rencontré avec son homologue grec, Dimitris Paraskevopoulos, un ancien ambassadeur et le directeur chypriote du ministère des Affaires étrangères, Alexandros Zenon, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Les premières consultations politiques de la coopération trilatérale auxquelles les secrétaires généraux ont participé, ont eu lieu à Athènes le 12 novembre 2014.

Lors de la réunion d’aujourd’hui, les trois responsables ont discuté du développement commun de l’énergie, de l’immigration, de la guerre contre le terrorisme, de la gestion de l’eau et d’autres questions.

« Ces discussions reflètent la volonté commune de renforcer encore davantage le partenariat entre Israël, la Grèce et Chypre et dans tous les domaines », a précisé la déclaration.

La réunion peut être considérée comme un exemple de diplomatie discrète vis-à-vis de la Turquie : c’était cette semaine que le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré aux journalistes que « la normalisation avec Israël » était possible si les parties peuvent parvenir à un accord de compensation pour les victimes du raid du Mavi Marmara.

Lundi, Gold a publié une déclaration laconique et tiède à l’appui des relations « stables ». « Israël a toujours cherché des relations stables avec la Turquie et est constamment à la recherche de façons pour y arriver » a déclaré Gold.

Erdogan a plus d’ennuis qu’en temps normal depuis que son armée a abattu un jet russe le mois dernier. Depuis, il a tenté de minimiser l’incident, mais la Russie montre ses muscles. Juste la semaine dernière, un navire de guerre russe a tiré un coup de semonce en direction d’un bateau turc.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...