ReWalk, bien plus que des jambes artificielles
Rechercher

ReWalk, bien plus que des jambes artificielles

Un des premiers utilisateurs de l’exosquelette développé en Israël déclare qu'en plus de lui permettre de marcher à nouveau, ce système a contribué à améliorer sa santé

David Shamah édite notre section « Start-Up Israel ». Spécialiste depuis plus de dix ans en technologies et en informatique, il est un expert reconnu des start-up israéliennes, de la high-tech, des biotechnologies et des solutions environnementales.

Radi Kauf vêtu de son système de ReWalk (Crédit : Autorisation)
Radi Kauf vêtu de son système de ReWalk (Crédit : Autorisation)

Pour les quadriplégiques, perdre l’usage de leurs jambes n’est pas leur seul problème, selon Kevin Hirschberger, chef de projet de ReWalk

« Les personnes souffrant de blessures de la colonne vertébrale qui sont paralysée en dessous de la taille ont les mêmes problèmes physiques que n’importe qui, comme la prise de poids si l’on mange trop ou si l’on ne fait pas assez d’exercice. »

« Avec notre exosquelette ReWalk, les patients peuvent faire l’activité physique dont leur corps a besoin, ce qui prévient d’autres pathologies graves comme des problèmes cardiaques, des ostéoporoses, de maladies du foie et beaucoup d’autres pathologies », a déclaré Hirschberger.

« L’un des premiers Israéliens à avoir été équipé avec le système ReWalk témoigne en ce sens. Radi Kauf était un soldat qui a participé à la Seconde Guerre du Liban (en 2006) ; il y a été gravement blessé par des tirs. Kauf, un membre de la communauté druze, a été sélectionné comme un pionnier de la technologie ReWalk par le docteur Amit Gopher, inventeur de ReWalk et lui-même quadriplégique.

« Il ne fait aucun doute que je suis en bien meilleure santé avec ReWalk que je ne l’aurais été sans la technologie, a déclaré Kauf.

« Tous les docteurs expliquent qu’un manque d’exercice est un facteur important, si ce n’est le plus important, dans toute une série de maladies – de l’obésité aux infarctus. Beaucoup de monde tirerait un bénéfice de ReWalk simplement grâce à la capacité que le système donne de faire l’activité physique en aidant à éviter d’autres problèmes médicaux sévères. J’ai moi-même fait l’expérience d’une amélioration significative dans ma digestion, et je suis capable d’aller aux toilettes sans problème, ce qui m’était impossible avant. »

ReWalk permet une marche indépendante et contrôlée similaire à celle d’une personne sans handicap, grâce aux ordinateurs et aux capteurs de mouvement supportant le « poids lourd ».

Le système contrôle le mouvement en réglant des changements subtiles du centre de gravité et fournit une vitesse de marche fonctionnelle permettant même aux paraplégiques de se déplacer de façon indépendante, jusqu’à courir des marathons, à l’instar d’une femme paralysée en 2012.

Le système a été étudié et testé en Israël, aux Etats-Unis et en Europe. Il est utilisé par des personnes dans le monde entier qui ont participé au programme Beta ReWalk.

Le système fournit aux personnes équipées la possibilité de se tenir debout et de marcher. Mais des études cliniques montrent que l’utilisation de ReWalk apporte également des bénéfices pour la santé psychologique.

Les utilisateurs ont une image d’eux-même bien plus positive à mesure qu’ils gagnent en indépendance et contrôlent leurs mouvements.

Le président américain Barack Obama a personnellement examiné ReWalk lors de sa visite en Israël en 2013. Le système faisait partie d’une exposition spéciale intitulée la « Technologie israélienne pour un monde meilleur » au Musée Israël avec sept des plus importantes contributions d’Israël mises en avant.

Hirschberg et Kauf s’exprimaient à la conférence annuelle d’Oppenheimer Israël, la branche locale de fonds international d’investissement.

Les intervenants à la conférence incluaient des hauts responsables de certaines des meilleures start-ups et entreprises d’Israël – qui ont expliqué ce qu’il font et comment ils gagnent (ou ont l’intention de gagner) de l’argent. Après les présentations, il y a une une séance de questions-réponses avec certains de plus importants investisseurs d’Israël qui ne font pas de sentiments dans les questions et les demandes qu’ils présentent.

Hirschberg a lui-même dû répondre à certaines de ces questions, particulièrement à propos de la façon dont la compagnie prévoit d’augmenter ses ventes.

Pour le moment, moins de 100 modèles ont été vendus dans le monde, un chiffre qui serait plus qu’acceptable pour la communauté des investisseurs si ReWalk était encore une start-up.

Mais l’entreprise, s’étant ouverte aux investisseurs l’année dernière avec une valeur initiale de 400 millions de dollars – deux fois ce que les responsables de l’entreprise pensaient pouvoir lever sur le marché du NASDAQ, a clairement dépassé le statut de simple start-up.

Pas d’inquiétude, a déclaré Hirschberg. Les ventes vont se concrétiser le moment venu, probablement dans les cinq prochaines années, lorsque plusieurs facteurs seront réunis, ce qui aidera l’entreprise à faire de l’argent. Bien sûr, au prix de 76 000 dollars, ReWalk est beaucoup trop cher pour les personnes qui ne sont pas riches.

Mais les compagnies d’assurance commencent à découvrir que, malgré son prix très élevé, ReWalk peut leur faire économiser de l’argent, a déclaré Hirschberg. Le retour sur investissement de ReWalk – en économisant  des traitements et des médicaments rendus nécessaires par le  manque d’exercice – est substantiel.

Après seulement quelques années, les compagnies d’assurance comprendront qu’elle paient moins pour le système ReWalk que pour le traitement des effets secondaires que la paralysie entraîne.

Les centres et les départements hospitaliers de rééducation constituent également un marché important pour ReWalk, a déclaré Hirschberg. « 90 % des patients suivent une rééducation, alors nous voyons ces centres comme des clients naturels de notre technologie. Les opportunités sont énormes. »

ReWalk est une des ces grandes idées qui ont besoin d’un peu de temps pour être acceptées, explique Hirschberg, mais lorsqu’elles le sont, il n’y aura pas de limites.

« Gardez à l’esprit que cette technologie est totalement nouvelle, et qu’il y a seulement quelques entreprises qui ont développé des exosquelettes comme celui-ci. Actuellement, nous sommes les seuls à avoir été approuvés par le FDA et l’Union Européenne. »

« Qu’il faille du temps pour que le monde s’habitue à ReWalk est compréhensible, note Hirschberg. L’idée que les personnes handicapées puissent marcher n’a jamais été très développée auparavant. »

« Pendant plus de 2000 ans, les fauteuils roulants n’ont pas changé, explique Hirschberg. Quand on prend en compte les bénéfices pour la santé de ReWalk, ajoutés à sa capacité de fournir une mobilité et à la volonté croissante des compagnies d’assurance de financer l’achat de l’appareil, on réalise que les opportunités sont très importantes. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...