Richard Malka condamné pour délit d’injure publique contre Dieudonné
Rechercher

Richard Malka condamné pour délit d’injure publique contre Dieudonné

"Cela peut paraître fou mais j'ai été condamné pour avoir dit que quelqu'un qui regrettait la disparition des chambres à gaz avait sa place dans un asile", a déclaré l'avocat

Dieudonné en train de faire une quenelle (Crédit : capture d'écran YouTube)
Dieudonné en train de faire une quenelle (Crédit : capture d'écran YouTube)

L’avocat français Richard Malka a été condamné de façon solidaire avec la directrice de publication d’iTélé, pour délit d’injure publique contre Dieudonné, par le tribunal correctionnel de Paris, rapporte Le Point.

Ils ont été condamnés à verser un euro symbolique au titre de dommages et intérêts.

Les faits remontent à décembre 2013, lors des débats concernant l’interdiction du spectacle du polémiste français.

L’avocat avait déclaré sur la chaîne d’information en continue que la place de Dieudonné était dans un asile. Il soulignait également l’impact de ses spectacles sur son public.

« Si Dieudonné était dans un asile, ce qui devrait être sa place, ou avec 25 personnes devant lui, ça ne poserait pas de problème. Le problème de Dieudonné, c’est le public de Dieudonné, » avait déclaré Richard Malka.

Après le rendu de la décision qui a eu lieu la semaine dernière, l’avocat a ironisé la situation.

« Cela peut paraître fou mais j’ai été condamné pour avoir dit que quelqu’un qui regrettait la disparition des chambres à gaz avait sa place dans un asile », a déclaré Richard Malka.

« Je trouve préoccupante l’indulgence dont fait preuve une partie de la justice à l’égard de Dieudonné. Je ferai évidemment appel, mais la seule chose que je regrette, c’est de ne pas avoir dit que la place de Dieudonné était dans une prison plutôt que dans un asile », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...