Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Rishi Sunak nomme Grant Shapps, un Juif britannique, au ministère de la Défense

Shapps, qui s'est rendu en Israël l'année dernière en tant que ministre des Transports, a déclaré que "malgré tous les défauts d'Israël", il en reste un fervent partisan

Le nouveau ministre britannique de la Défense, Grant Shapps, quitte le numéro 10 de Downing Street à Londres, le 31 août 2023. (Crédit : Daniel Leal/AFP)
Le nouveau ministre britannique de la Défense, Grant Shapps, quitte le numéro 10 de Downing Street à Londres, le 31 août 2023. (Crédit : Daniel Leal/AFP)

Avec Grant Shapps au poste clef de la Défense en plein conflit en Ukraine, le Premier ministre britannique Rishi Sunak a choisi un soutien fidèle et expérimenté, avec une riche carrière ministérielle.

Selon le Jewish Chronicle, basé à Londres, Shapps est le premier ministre de la Défense juif du Royaume-Uni depuis Malcolm Rifkin, qui a occupé cette fonction de 1992 à 1995.

Ce conservateur, qui fêtera ses 55 ans en septembre, s’était présenté pour succéder à Boris Johnson après sa démission l’été dernier, promettant pendant sa brève campagne pour Downing Street un gouvernement « sobre » ainsi que des baisses d’impôts.

Mais il avait rapidement abandonné la course pour se rallier à Rishi Sunak. Ce dernier, alors défait face à Liz Truss, est finalement entré à Downing Street en octobre et l’avait alors nommé ministre des Entreprises et de l’Energie. Il était devenu en février ministre de la Sécurité énergétique et de la Neutralité carbone.

Grant Shapps, qui avait voté contre le Brexit, passe pour un communicant efficace et un redoutable stratège politique.

Sans expérience dans l’armée, sa tâche sera ardue pour succéder à la Défense à Ben Wallace, officier réserviste et plus long occupant du poste depuis Winston Churchill.

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak (à gauche) et Grant Shapps, alors ministre de l’Énergie, à la centrale de production combinée de chaleur et d’électricité à King’s Cross, à Londres, le 7 février 2023. (Crédit : Jamie Lorriman/Pool/AFP)

Elu député en 2005, il a fait ses premières armes au sein du gouvernement de l’ex-Premier ministre David Cameron en 2010, enchaînant ensuite les postes.

En tant que ministre des Transports, un poste qu’il a occupé à partir de 2019, ce passionné d’aviation, lui-même pilote privé, avait adopté une ligne dure face aux syndicats qui ont multiplié les grèves après l’envolée des prix l’année dernière.

Pendant la pandémie de Covid-19, c’est lui qui annonçait les restrictions aux frontières. Il avait d’ailleurs été pris de court avec sa famille par sa propre mesure – l’annonce d’une quatorzaine à l’isolement – alors qu’il se trouvait en vacances en Espagne, en juillet 2020, provoquant les railleries d’une partie de la presse.

Réfugiés ukrainiens

Ecarté du gouvernement à l’arrivée de Liz Truss il y a un an, il y était rapidement revenu, nommé à l’Intérieur. Il y est resté six jours, jusqu’à la chute de la dirigeante remplacée par Rishi Sunak.

Marié et père de trois enfants, il avait accueilli des réfugiés ukrainiens chez lui lorsque la Russie avait lancé son invasion.

Originaire de l’Herfordshire, au nord de Londres, Grant Shapps a grandi dans une famille juive et a étudié la finance et avait créé à 21 ans une entreprise d’imprimerie qui a prospéré.

En 2015, ses activités d’entrepreneur lui avait valu de se retrouver au cœur d’un scandale lorsqu’il a dû admettre avoir poursuivi ses affaires dans le marketing sous un faux nom.

En 2017, il avait fait partie d’un groupe d’une trentaine de députés conservateurs qui s’était formé pour réclamer le départ de Theresa May, alors Première ministre britannique, réclamant l’élection d’un nouveau dirigeant à la tête des Tories.

« Je pense (…) qu’il est grand temps de soulever le problème du leadership », avait-il déclaré en octobre 2017.

Il avait de nouveau sorti les griffes l’année dernière lorsque le passage de Liz Truss à Downing Street avait tourné à la quasi crise financière.

Lors du congrès annuel des conservateurs début octobre, il avait prévenu que les députés du parti ne resteraient pas « sans rien faire » si les sondages restaient calamiteux.

Dans une interview accordée au début de l’année au journal britannique Jewish News, Shapps avait déclaré qu’il était un fervent partisan de l’État d’Israël, même s’il ne soutenait pas toujours ses politiques.

« Je pense qu’il y a toujours une grande différence entre le soutien à une nation et le soutien à un gouvernement », a-t-il déclaré. « Vous savez, il arrive que des Britanniques ne soutiennent pas le gouvernement de leur pays, mais ils continuent de penser que la Grande-Bretagne est un bon produit, un grand pays. Je pense la même chose d’Israël ».

Mais il a semblé établir une distinction claire entre son parti conservateur et le parti travailliste, qui, sous la direction de Jeremy Corbyn, a sévèrement critiqué Israël et a été accusé d’antisémitisme.

Son appartenance au parti, a-t-il dit, lui a permis de se sentir « vraiment à l’aise » parce que « nous sommes toujours ceux qui reconnaissent que malgré tous les défauts d’Israël, et Dieu sait qu’ils sont nombreux, il n’y a qu’un seul [État juif] au Moyen-Orient ».

En tant que ministre des Transports, Shapps s’est rendu en Israël l’année dernière et a signé un accord avec la ministre des Transports de l’époque, Merav Michaeli, pour partager leur expertise en matière de projets ferroviaires.

Dans une interview accordée en 2010 à The Jewish Chronicle, Shapps a déclaré qu’il était membre de la synagogue de Potters Bar et Brookmans Park, au nord de Londres, et que le fait d’être juif constituait une part importante de son héritage, même s’il se considérait comme agnostique.

« Je me sens totalement juig ; je suis totalement juig. Je ne mange pas de porc, nous n’achetons que de la viande casher et nous ne mélangeons pas la viande et le lait. J’aime être juif et j’ai épousé une juive. C’est comme un mode de vie et il est bon de pouvoir inculquer un peu de ce sentiment à ses enfants. »

« Tout cela donne l’impression que je suis très pratiquant, mais le revers de la médaille, c’est que je ne sais pas s’il y a un Dieu ou non. Mais une chose dont je suis absolument certain, c’est que Dieu se moque de savoir si vous êtes juif, chrétien ou musulman », disait-il.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.