Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Rishon Lezion : 5 mineurs arrêtés pour avoir poignardé un ado le mois dernier

Les suspects dans le meurtre de Netanel Aharon sont tous âgés de 15 ans ; l'enquête initiale a révélé que l'ami de la victime était la cible réelle de la dispute

Photo non-datée de Netanel Aharon. (Utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Photo non-datée de Netanel Aharon. (Utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Cinq adolescents ont été arrêtés jeudi, soupçonnés d’être impliqués dans le meurtre de Netanel Aharon, 15 ans, le mois dernier dans la ville de Rishon Lezion (centre).

Ces arrestations sont l’aboutissement d’une opération d’infiltration policière lancée à la suite de l’agression au couteau du 5 janvier. Tous les suspects, résidents de la ville, ont 15 ans, a déclaré la police israélienne dans un communiqué.

Les agents ont fouillé les domiciles des suspects et ont trouvé un laboratoire de drogue et une balance numérique qui aurait été utilisée pour le trafic de stupéfiants.

Les suspects devaient être présentés à une audience de mise en détention provisoire jeudi.

La police soupçonne que le coup de couteau fatal a été porté à la suite d’une dispute.

Une enquête initiale a révélé qu’Aharon n’était pas la cible du coup de couteau, mais plutôt son ami qui était avec lui au moment des faits, a rapporté la chaîne publique israélienne Kan.

L’ami, âgé d’une vingtaine d’années, était impliqué dans une dispute avec deux personnes d’un autre quartier de la ville.

Le jour du meurtre, Aharon avait rejoint son ami à l’entrée de l’immeuble de ce dernier, rue Rachi. Un groupe de jeunes a couru vers eux et son ami s’est enfui à l’intérieur de l’immeuble. Aharon n’a pas réussi à s’échapper et le gang l’a poignardé pour « envoyer un message » à la cible visée, selon les informations.

Aharon a été emmené à l’hôpital de la ville, Assaf Harofeh. Selon le personnel hospitalier, le garçon est arrivé dans un état critique et est décédé quelques heures plus tard malgré les efforts des médecins pour le sauver.

Un jour après l’agression au couteau, la police a arrêté l’ami alors suspecté, avant d’être relâché quelques heures plus tard.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.