Rivlin : « Un Juif pieux ne peut pas être anti-chrétien ou anti-musulman »
Rechercher

Rivlin : « Un Juif pieux ne peut pas être anti-chrétien ou anti-musulman »

Le président Reuven Rivlin a célébré l'arrivée de la nouvelle année civile avec les dirigeants de la communauté chrétienne

Le président Reuven Rivlin et les dirigeants de la communauté chrétienne à la réception traditionnelle pour la nouvelle année civile, le 28 décembre 2015 à Jérusalem (Crédit : Mark Neyman/GPO)
Le président Reuven Rivlin et les dirigeants de la communauté chrétienne à la réception traditionnelle pour la nouvelle année civile, le 28 décembre 2015 à Jérusalem (Crédit : Mark Neyman/GPO)

Le président Reuven Rivlin a participé ce matin à la traditionnelle réception annuelle pour les dirigeants de la communauté chrétienne d’Israël pour marquer la nouvelle année civile, selon un communiqué du bureau de la présidence.

Le patriarche grec orthodoxe de Jérusalem, Sa Béatitude le Patriarche Theophilos III, a également pris la parole à l’événement après l’intervention du président. En outre, les dirigeants des différentes églises en Israël ont participé à l’événement ainsi que des membres de la communauté chrétienne et des représentants du gouvernement israélien.

Le président Rivlin a commencé son intervention en soulignant que l’année dernière, on avait célébré les 50 ans avait marqué cinquante ans de la déclaration Nostra Aetate, qui définit la politique de l’église catholique contre l’antisémitisme et – comme le Président l’a noté – qui a ouvert la voie au dialogue entre les communautés juives et catholiques.

Le président a déclaré à ce sujet qu’il a été « honoré cette année de rencontrer le pape au Vatican, où nous avons parlé de la façon dont cette relation est devenue plus forte au fil des ans. J’apprécie énormément ce qu’il a dit contre l’antisémitisme et contre la conversion des Juifs. Son message de compréhension et d’acceptation reflète à la fois les idées chrétiennes et juives : ‘tu aimeras ton prochain comme toi-même’ et François a dit : ‘un vrai chrétien ne peut pas être un antisémite’. Permettez-moi de dire : un Juif pieux ne peut pas être anti-chrétien ou anti-musulman. Les Dix Commandements, saints pour les Juifs et les Chrétiens, enseignent le respect pour Dieu et le respect pour l’Homme Ces valeurs ne vont pas l’un contre l’autre, ils vont l’un avec l’autre. Dans le même temps, les valeurs juives et démocratiques d’Israël vont de pair ».

Le président israélien Reuven Rivlin reçu par le pape François 1er au Vatican - 3 septembre 2015 (Crédit : Haim Zach (GPO)
Le président israélien Reuven Rivlin reçu par le pape François 1er au Vatican – 3 septembre 2015 (Crédit : Haim Zach (GPO)

Le président a ajouté : « je suis fier qu’Israël protège la liberté de culte et d’expression pour tout le monde et de toutes les croyances. Il ne suffit pas que nous soyons un foyer sûr pour les Chrétiens. Nous voulons que la communauté prospère et joue un rôle dans la société israélienne ».

Il a conclu en souhaitant aux communautés chrétiennes de joyeuses fêtes et a déclaré : « Jérusalem est le centre du monde. Des milliards de gens se tournent vers cette ville avec espoir et dans la prière, nous avons tous le devoir – au début de la nouvelle année et chaque jour – de nous tenir ensemble et de montrer au monde que le conflit dans cette région n’est pas une guerre de religion, c’est une guerre contre la haine. Nous devons travailler à construire des ponts entre nos communautés, en Terre Sainte et dans le monde. Nous devons établir un dialogue et montrer que les personnes ayant des croyances différentes peuvent vivre côte à côte, et même ensemble, dans les écoles et les universités, sur leur lieu de travail, au Parlement, et même sur les terrains de foot. Cela a été ma mission en tant que président, et cela est une tâche qui est devant nous tous. Cette demeure, en tant que demeure de tout le peuple israélien, est votre demeure aussi – ma porte est toujours ouverte ».

En réponse, le représentant des dirigeants de l’église, le patriarche grec orthodoxe de Jérusalem, Sa Béatitude le Patriarche Theophilos III a déclaré : « en cette saison festive, nous vous saluons Monsieur le Président, et nous tenons à exprimer notre reconnaissance pour la position ferme que vous avez continuée à adopter pour démontrer votre respect pour toutes les religions et votre condamnation de la violence de quelque côté qu’elle vienne. Nous comprenons l’importance dans cette région d’une saine diversité des traditions ethniques et religieuses, avec une véritable coexistence, le respect mutuel et la sécurité pour tous. Nous nous joignons à vous dans ces affirmations et ces condamnations. Permettez-nous de réitérer notre engagement envers l’éducation fondée sur les principes des valeurs morales qui découlent de notre patrimoine commun. Cela est important pour la formation de notre tissu social ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...