Rivlin, à un gala, salue un « nouvel esprit de paix » avec les EAU et le Maroc
Rechercher

Rivlin, à un gala, salue un « nouvel esprit de paix » avec les EAU et le Maroc

Les envoyés jordanien et égyptien ont pris part à l'événement organisé pour l'Indépendance à la résidence du président, après leur absence les années précédentes

Le président Reuven Rivlin salue l'ambassadeur des Emirats arabes unis en Israël Mohammad Mahmoud Al Khajah lors d'une cérémonie accueillant le corps diplomatique, à la résidence du président de Jérusalem, le 15 avril 2021. (Crédit : GPO)
Le président Reuven Rivlin salue l'ambassadeur des Emirats arabes unis en Israël Mohammad Mahmoud Al Khajah lors d'une cérémonie accueillant le corps diplomatique, à la résidence du président de Jérusalem, le 15 avril 2021. (Crédit : GPO)

Comme traditionnellement pour Yom HaZikaron, le président Reuven Rivlin a accueilli, jeudi, le corps diplomatique dans sa résidence de Jérusalem, cette fois avec de nouveaux invités : les nouveaux envoyés en Israël des Émirats arabes unis et du Maroc.

Les deux nations ont récemment normalisé leurs relations avec Israël.

Selon la Douzième chaîne, les ambassadeurs de Jordanie et d’Egypte ont aussi assisté à l’événement après l’avoir évité ces dernières années.

Rivlin, dont le mandat de président s’achèvera cet été, a déclaré aux personnes présentes « qu’en cette journée de l’Indépendance, nous fêtons aussi le nouvel esprit de paix qui se propage dans tout le Moyen-Orient ».

Jeudi dans la matinée, l’ambassade émiratie avait posté sur Twitter une photo des drapeaux israélien et émirati, côte à côte, avec la légende : « L’ambassade des Émirats arabes unis en Israël souhaite aux citoyens une heureuse journée de l’Indépendance ! »

Rivlin a ajouté que « les relations entre les peuples deviennent de plus en plus fortes, démontrant que le chemin de la paix est celui de la coopération entre les peuples, qui profite aux uns et aux autres, bien plus que celui des attaques lancées contre Israël dans les institutions internationales ».

Il a apparemment ainsi fait référence à la décision prise par la Cour pénale internationale d’ouvrir une enquête sur Israël et sur le Hamas pour crimes de guerre présumés à la demande de l’Autorité palestinienne.

« J’espère et je prie pour que le cercle de la paix, qui ne cesse de s’élargir, saura nous rapprocher de nos voisins palestiniens », a-t-il déclaré.

Rivlin a indiqué aux diplomates rassemblés qu’il était « particulièrement heureux que nous puissions nous retrouver ici, tous ensemble, dans la joie et malgré la pandémie ».

Il a ajouté qu’il avait toujours constaté « une grande amitié et une grande appréciation à l’égard d’Israël » pendant ses voyages réalisés dans le monde entier en tant que président, « pour la démocratie vibrante, la diversité culturelle et l’innovation » de l’État juif.

Et il a précisé que la coopération internationale était dorénavant plus importante que jamais alors que le monde lutte pour vaincre la pandémie de coronavirus avec une campagne globale de vaccination.

Il a également averti que l’Iran menaçait la stabilité et la paix régionales et il a indiqué qu’Israël « n’acceptera pas » les menaces faites à son existence, et que le pays fera tout ce qui est en son pouvoir pour stopper ceux qui veulent lui porter préjudice.

Plus tôt, le président a accueilli une autre cérémonie annuelle dans sa résidence pour remettre les citations annuelles de l’armée à 120 soldats et officiers de différentes unités militaires.

« Enfant, j’avais grandi à un moment où nous n’avions pas de pays. Pour moi, l’existence d’Israël n’était pas tenue pour acquise », a dit Rivlin aux soldats, alors qu’il se souvenait des 73 années d’histoire israélienne. « Pour la jeune génération d’aujourd’hui, l’État puissant et fort d’Israël, innovant et prospère, pionnier et heureux, est un fait qui existe dorénavant. »

Le président Reuven Rivlin, au centre, à droite, avec le chef d’état-major Aviv Kohavi, au centre, à gauche, pendant un événement pour les soldats organisé au cours des célébrations de la 73e Journée de l’Indépendance, à la résidence du président, le 14 avril 2021. (Crédit : GPO)

« Mais notre construction interne, le travail que nous devons faire sur notre nation, notre société, ne sont pas encore terminés », a-t-il continué.

« Je suis touché de me tenir devant vous, aujourd’hui, pour cette dernière fois en tant que président. En cette journée de l’Indépendance, vous nous donnez 120 raisons d’être fiers », a-t-il dit, ajoutant que, « même s’il semble qu’en tant que nation nous luttons pour trouver notre chemin, nous n’avons pas perdu pour autant notre direction », a-t-il poursuivi, faisant apparemment référence à l’impasse politique qui a laissé depuis plus de deux ans le pays sans gouvernement stable.

Les cérémonies de la journée de l’Indépendance ont commencé mercredi soir avec une cérémonie officielle d’allumage de torche sur le mont Herzl, à Jérusalem, et elles ont continué pendant toute la journée de jeudi. Des centaines de milliers d’Israéliens se sont rendus dans les parcs nationaux, les musées et dans des événements variés organisés pendant toute la journée après l’allègement significatif des restrictions induites par le coronavirus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...