Rivlin accueille un repas d’iftar et appelle l’AP à condamner la poussée terroriste
Rechercher

Rivlin accueille un repas d’iftar et appelle l’AP à condamner la poussée terroriste

Pour le président, il est impossible que la société et les dirigeants palestiniens “restent passifs” face au “terrorisme brutal et criminel”

Le président Reuven Rivlin préside un iftar, repas pour rompre le jeûne du Ramadan, le dimanche 3 juillet 2016. (Crédits : Amos Ben Gershom / GPO)
Le président Reuven Rivlin préside un iftar, repas pour rompre le jeûne du Ramadan, le dimanche 3 juillet 2016. (Crédits : Amos Ben Gershom / GPO)

Le président Reuven Rivlin a organisé dimanche soir à la résidence présidentielle de Jérusalem un repas d’iftar traditionnel, qui marque la rupture de la journée de jeûne du Ramadan, et a appelé les dirigeants palestiniens à s’exprimer contre les attaques terroristes qui ont tué deux personnes ces derniers jours, dont une adolescente de 13 ans, Hallel Yaffa Ariel.

Rivlin marquait ce dîner en compagnie de dirigeants religieux de la communauté musulmane, de responsables israéliens et des ambassadeurs en Israël de la Jordanie, de l’Egypte, de l’Ouzbékistan et du chargé d’affaires turc.

« Il n’est pas possible que la société et les dirigeants palestiniens puissent encourager ou rester passifs face à un terrorisme si brutal et criminel », a déclaré Rivlin.

Ce même jour, il avait rendu visite à la famille d’Hallel Yaffa Ariel, 13 ans, qui a été poignardée à mort dans son lit par un terroriste palestinien pendant qu’elle dormait à Kiryat Arba jeudi matin. Rivlin avait également rendu dimanche un homme funèbre pendant les funérailles du rabbin Miki Mark, qui a été assassiné vendredi pendant une attaque terroriste, quand sa famille a été la cible de tirs alors qu’il conduisait sur la route 60 près de Hébron, en Cisjordanie. Sa femme et deux de ses enfants ont été blessés pendant l’attaque.

Rivlin a déclaré que « la société et les dirigeants palestiniens ont la responsabilité de stopper le prochain meurtrier. »

Hallel Yaffa Ariel, 13 ans, poignardée à mort dans son lit par un terroriste palestinien à Kyriat Arba, en Cisjordanie, le 30 juin 2016. (Crédit : autorisation de la famille, Yonatan Sindel/Flash90)
Hallel Yaffa Ariel, 13 ans, poignardée à mort dans son lit par un terroriste palestinien à Kyriat Arba, en Cisjordanie, le 30 juin 2016. (Crédit : autorisation de la famille, Yonatan Sindel/Flash90)

« Pendant ces jours sanglants, non seulement nous n’avons pas entendu les voix des dirigeants palestiniens, sous aucune forme, et pire encore, nous avons entendu des voix qui ont donné secours et soutien aux meurtriers et à leurs familles. Celui qui ne stoppe pas le terrorisme qui nous attaque aujourd’hui, le trouvera à sa propre porte », a-t-il prévenu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...