Rivlin annonce que le train vers la capitale est sur la bonne voie
Rechercher
« Cela montre simplement que toutes les routes mènent à Jérusalem » - Reuven Rivlin

Rivlin annonce que le train vers la capitale est sur la bonne voie

Le nouveau train depuis Tel Aviv devrait faire le trajet en 30 minutes et être inauguré fin 2018

Quelques jours avant la Journée de Jérusalem, le président Reuven Rivlin a visité une section des rails destinés au train à haute vitesse Jérusalem – Tel Aviv très attendu, qui devrait être inauguré fin 2018.

Le projet Fast Lane, qui a un coût d’environ 7 milliards de dollars (1,7 milliard d’euros) et est prévu depuis 2001, devrait réduire le temps de trajet entre Tel Aviv et la capitale à 30 minutes, contre 78 minutes à présent sur l’ancienne ligne construite sous l’Empire ottoman.

Les trains rapides atteindront une vitesse de 160 km/h. Quand la ligne sera complètement opérationnelle, un train partira toutes les 15 minutes dans chaque direction et transportera jusqu’à 1 000 passagers.

« Cela montre simplement que toutes les routes mènent à Jérusalem », a déclaré Rivlin mercredi pendant une visite du site, au sommet d’un pont de 97 mètres de haut au-dessus de la rivière Yitlah, à l’ouest de Jérusalem, le plus haut pont d’Israël.

« Alors que nous marquons une nouvelle année de la réunification de Jérusalem, nous voyons à présent que Jérusalem est ouvert au pays tout entier, et que le pays tout entier est ouvert à Jérusalem. »

L’énorme projet de travaux publics a cependant affronté quelques obstacles depuis que sa planification a commencé il y a 15 ans. Initialement prévu pour être terminé en 2008, des militants écologistes ont fait arrêter le projet après avoir soulevé plusieurs inquiétudes sur des dommages potentiels à l’environnement protégé de la capitale.

Les associations écologistes avaient essayé de forcer les ingénieurs à construire un tunnel sous la rivière Yitlah au lieu de passer par-dessus avec un pont. La commission de planification du ministère de l’Intérieur avait décidé que le tunnel retarderait le projet d’au moins deux ans, et tranché en faveur de la compagnie de chemin de fer israélienne, Israël Railways.

La ligne à haute vitesse traverse aussi deux fois la Ligne verte, une fois près de Latrun et une autre près de Mevasseret Zion, ce qui a entraîné des critiques de la gauche israélienne et d’associations pro-palestiniennes. Une compagnie allemande conseillant le projet s’était retirée face aux pressions des militants.

En septembre 2015, le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri, dirigeant du parti ultra-orthodoxe séfarade Shas, avait décidé de ne pas autoriser la construction pendant Shabbat, retardant encore le projet de deux ans.

Et en janvier 2016, une partie d’un tunnel de sortie d’urgence s’était effondrée, alimentant une bataille juridique entre Israël Railways et les différents sous-traitants responsables des divers aspects de la construction.

Malgré les retards, le directeur du projet Fast Lane vers Jérusalem, Dror Sofro, s’est déclaré confiant pour l’inauguration du moyen de transport au dernier trimestre 2018.

Construction du train à haute vitesse entre Tel Aviv et Jérusalem vue depuis l'extérieur de Jérusalem, le 20 décembre 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Construction du train à haute vitesse entre Tel Aviv et Jérusalem vue depuis l’extérieur de Jérusalem, le 20 décembre 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Rivlin a visité les tunnels vides le 1er juin pour avoir un aperçu de la taille pure de ce qu’il a appelé « une entreprise très sérieuse pour l’Etat d’Israël ».

Le plus long tunnel du projet Fast Lane mesure 11,6 kilomètres de long, ce qui en fait le plus long du pays. Une immense machine de forage allemande a percé chacun des tunnels en étant paramétrée spécialement pour forer en un seul mouvement à la taille des tunnels. La machine utilise 24 moteurs pour percer directement dans la dure pierre de Jérusalem, avançant à une vitesse de 16 à 20 mètres par jour.

A Mevasseret Zion, les voies du train seront situées à 200 mètres au-dessus du sol, les habitations étant déjà perchées sur des collines plus hautes que la capitale. A Jérusalem, la gare, construite près de la gare routière centrale, est à 80 mètres sous le sol et pourra également servir d’abri anti-bombes public.

Données sur le train à haute vitesse entre Tel Aviv et Jérusalem. (Crédit : Melanie Lidman/Times of Israel)
Données sur le train à haute vitesse entre Tel Aviv et Jérusalem. (Crédit : Melanie Lidman/Times of Israel)

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...