Rivlin appelle la coalition à s’entendre sur la conscription des Haredim
Rechercher

Rivlin appelle la coalition à s’entendre sur la conscription des Haredim

"Ce n'est pas le premier gouvernement à se trouver menacé par cette question", a toutefois rappelé le président

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le leader du parti Shas Aryeh Deri, au centre, le chef de Avigdor Liberman, à gauche, et le président de YaHadout HaTorah Yaakov Litzman lors d'une séance plénière à la Knesset, le 29 juillet 2013 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le leader du parti Shas Aryeh Deri, au centre, le chef de Avigdor Liberman, à gauche, et le président de YaHadout HaTorah Yaakov Litzman lors d'une séance plénière à la Knesset, le 29 juillet 2013 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le président Reuven Rivlin a appelé dimanche, à empêcher la tenue d’élections anticipées, à un renforcement du dialogue et de l’entente entre les partis de la coalition en opposition alors que les partis ultra-orthodoxes avancent actuellement une législation qui exempterait du service militaire obligatoire des élèves en séminaire religieux.

« Ce n’est pas le premier gouvernement à se trouver menacé par cette question », a expliqué Rivlin dans un discours prononcé devant le Conseil de la presse israélien.

Mais, a-t-il continué, « nous ne serons pas en mesure de régler ce problème par la force, mais seulement via un accord. Si nous ne pouvons pas nous entendre pour régler ce désaccord par le dialogue, alors la question continuera à déstabiliser le système politique et à approfondir les tensions entre les secteurs différents de la société ».

Rivlin a appelé les partis à considérer ce désaccord « non comme un différend qui surviendrait entre ceux qui haïssent l’armée d’un côté et ceux qui haïssent la Torah de l’autre, mais plutôt comme un désaccord entre Israéliens qui, tous, respectent l’armée et l’étude de la Torah ».

Le vice-ministre de la Santé Yaakov Litzman de la formation YaHadout HaTorah a menacé de boycotter le vote du budget de l’Etat si une loi exemptant les ultra-orthodoxes du service militaire obligatoire n’était pas adoptée auparavant mais son partenaire de coalition Avigdor Liberman, qui est ministre de la Défense, a pour sa part juré que son parti, Yisrael Beytenu, n’autoriserait jamais le passage d’une telle mesure.

Le leader de Koulanou, le ministre des Finances Moshe Kahlon, a également indiqué vendredi que son parti démissionnerait du gouvernement si le budget n’était pas adopté dans les deux semaines à venir.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a pour sa part déclaré samedi dans la soirée : « Il n’y a pas de raison qu’il y ait des élections anticipées et, avec de la bonne volonté, cela n’arrivera pas ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...