Rivlin évoque l’idée du sionisme : une Jérusalem unie
Rechercher

Rivlin évoque l’idée du sionisme : une Jérusalem unie

Le président de l'État d'Israël appelle à réduire les écarts économiques entre tous les habitants de la Ville sainte

Reuven Rivlin à la cérémonie à Ammunition Hill, le jour du 48e Yom Yeroushalayim, le 17 mai 2015 (crédit : Yonatan SIndel/Flash90)
Reuven Rivlin à la cérémonie à Ammunition Hill, le jour du 48e Yom Yeroushalayim, le 17 mai 2015 (crédit : Yonatan SIndel/Flash90)

« Ma Jérusalem est Sion et le sionisme, et pourtant il ne fait non seulement de son histoire. Il appartient d’abord et avant tout à son peuple, et à tous ses résidents : laïc, religieux et haredi, arabe et juif. Et dans ma Jérusalem unie il y a un ouest et il y a un est, et il n’y a pas de fils de seconde classe, il n’y a pas de seconde classe d’habitants de Jérusalem. Nous avons terminé l’unification physique de la ville, mais la tâche d’unifier la vie sociale et la vie économique de la ville a à peine commencé, » a déclaré le président de l’État présent à la même cérémonie.

La véritable revendication d’Israël à la souveraineté sur la ville signifiait « réduire l’écart entre son est et son ouest, » a-t-il poursuivi.

La qualifiant de « mission nationale qui doit être placée sur les épaules du nouveau gouvernement, » le président a mis en relation les récentes violences dans la capitale avec les disparités économiques rencontrées par les résidents arabes.

« Les événements de ces derniers mois, y compris le phénomène de jets de pierres par des enfants, ne font que renforcer l’idée que la sécurité implique le bien-être. Ces derniers mois, Jérusalem a connu des attaques terroristes sanglantes, brutales et meurtrières. Nous allons continuer à lutter contre le terrorisme sans hésitation et sans crainte. Avec à l’esprit, l’idée que la bombe à retardement qui est le bien-être des résidents de Jérusalem-Est ne soit pas démantelée par les seules forces de police et de sécurité. Il serait stupide et faux de penser ainsi. Et surtout, il serait négligent de ne pas aborder les questions à temps », a déclaré Rivlin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...