Rivlin : l’implantation d’Ariel est “inséparable” d’Israël
Rechercher

Rivlin : l’implantation d’Ariel est “inséparable” d’Israël

La création d'un nouveau centre médical régional judéo-palestinien à l'Université Ariel a été annoncée

Vue sur Ariel (Crédit : Gili Yaari / FLASH90)
Vue sur Ariel (Crédit : Gili Yaari / FLASH90)

Le président Reuven Rivlin a déclaré que l’implantation d’Ariel, en Cisjordanie, resterait toujours sous contrôle israélien, pendant une rencontre avec des représentants de l’université d’Ariel, dans son bureau de Jérusalem.

Il a tenu ces propos alors qu’il marquait l’annonce de la création d’un nouveau centre médical régional judéo-palestinien, avec le soutien de Helmsley Trust, dans le cadre de la faculté des sciences de la santé de l’Université Ariel.

« Il est évident pour quiconque qu’Ariel restera une partie inséparable d’Israël dans tout futur accord », a déclaré le président.

Avec une population de 20 000 habitants, Ariel est la quatrième plus grande implantation (après Modiin Illit, Beitar Illit et Maale Adumim) et est située au cœur du nord de la Cisjordanie, loin de la Ligne verte.

Un nouveau centre pour construire des ponts de confiance

Le président a félicité les personnes présentes pour leur travail dans le développement de l’université et l’établissement du nouveau centre médical. Le président a souligné que la mise en place à Ariel, il y a 33 ans, du « Collège académique de Judée et Samarie », avait été le résultat d’un effort énorme par beaucoup de gens, et a dit qu’il était donc aujourd’hui particulièrement heureux de les accueillir en tant que représentants de l’Université Ariel.

Le président a ajouté que l’Université Ariel, comme les autres universités, avait fourni une première occasion d’interactions significatives entre les différentes communautés en Israël – des interactions et des réunions qui ne font pas de distinction de religion, nationalité ou sexe, et étaient au bénéfice de la société israélienne toute entière.

En ce qui concerne la mise en place du centre médical régional, le président a souligné que cela représentait une occasion de créer une véritable coexistence partagée. Il a noté que, bien que beaucoup se soient opposés à la création de l’Université Ariel, le nouveau centre témoignait du travail de l’université en servant au soutien de la coexistence, et en construisant des ponts de confiance.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...