Rivlin recevra 40 dirigeants pour les célébrations de la libération d’Auschwitz
Rechercher

Rivlin recevra 40 dirigeants pour les célébrations de la libération d’Auschwitz

La réception à la résidence du président est prévue le 22 janvier

Le président Reuven Rivlin participe à la conférence de l'association des Entrepreneurs d'Israël à Tel Aviv le 2 décembre 2019. Photo par Tomer Neuberg / Flash90
Le président Reuven Rivlin participe à la conférence de l'association des Entrepreneurs d'Israël à Tel Aviv le 2 décembre 2019. Photo par Tomer Neuberg / Flash90

Environ 40 chefs d’État devraient participer à une réception à la résidence officielle du président Reuven Rivlin à Jérusalem la semaine prochaine, a fait savoir son bureau mardi.

Les dirigeants mondiaux seront présents en Israël à l’occasion du 5e Forum mondial de la Shoah au mémorial et musée de la Shoah Yad Vashem à Jérusalem, qui commencera jeudi 23 janvier. Au moins 47 dirigeants internationaux, dont 26 présidents, quatre rois (d’Espagne, des Pays-Bas, de Belgique et du Luxembourg) et quatre Premiers ministres seront dans la capitale pour l’événement, ont annoncé les officiels.

La veille, mercredi, les dirigeants se réuniront à la résidence de Reuven Rivlin pour un dîner officiel et des discussions. Le roi d’Espagne Felipe II prononcera un discours au nom de tous les hauts responsables mondiaux.

Le forum de cette année marque le 75e anniversaire de la libération du camp de la mort d’Auschwitz-Birkenau en 1945.

Lors de la cérémonie, l’universitaire spécialiste de la Shoah le professeur Yehuda Bauer s’exprimera, et les chanteurs israéliens David D’Or, Miri Mesika et Amir Benayoun interpréteront la chanson « Le dernier survivant ».

Des visiteurs vus au musée mémoriel de la Shoah à Yad Vashem à Jérusalem le 24 janvier 2018. (Miriam Alster/Flash90)

Le ministère des Affaires étrangères a qualifié l’événement de troisième plus grand rassemblement de dirigeants internationaux dans l’histoire d’Israël, après les funérailles d’Yitzhak Rabin et de Shimon Peres.

Les cérémonies – aussi bien la réception de mercredi à la résidence du président que l’événement principal à Yad Vashem jeudi – seront diffusées en direct.

Parmi les personnalités internationales présentes figureront le vice-président américain Mike Pence, la chef de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi, le président russe Vladimir Poutine, Emmanuel Macron, leur homologue allemand Frank-Walter Steinmeier, le chef de l’État ukrainien Volodymyr Zelensky, le prince Charles du Royaume-Uni, et les dirigeants de Roumanie, d’Italie, d’Autriche, de Grèce, de Chypre, d’Albanie, de Croatie, de Géorgie, de Bulgarie, de Suède, du Danemark, de République tchèque, d’Hongrie, de Finlande, de Bosnie, d’Islande, d’Arménie, d’Australie, du Canada et d’autres pays.

Nombre d’entre eux séjourneront à l’hôtel King David au centre-ville de Jérusalem. La police a déjà prévenu les résidents que les déplacements et événements dans la capitale perturberont probablement la circulation pendant 5 jours, du 20 au 24 janvier.

Le président polonais Andrzej Duda est un dirigeant dont l’absence sera remarquée. La semaine dernière, il a annoncé qu’il ne participerait pas puisque les organisateurs ne l’avaient pas inclus dans les intervenants du forum.

Le président polonais, Andrzej Duda, s’exprime lors de la 74e session de l’Assemblée générale des Nations unies le 24 septembre 2019, au siège de l’ONU à New York City. (Don Emmert / AFP)

Il a critiqué le fait que les représentants des États-Unis, de la Russie, de la France, du Royaume-Uni et de l’Allemagne s’exprimeront tous au mémorial alors que sa demande d’intervention a été rejetée.

Yad Vashem a expliqué que ces derniers représentent les vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale et le pays qui a perpétré la Shoah – l’Allemagne.

L’annonce polonaise était intervenue en pleines tensions entre Varsovie et Moscou au sujet d’accusations de collaboration avec les nazis et de responsabilité de l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale.

En décembre, Poutine a accusé la Pologne d’avoir été de mèche avec Adolf Hitler pendant la guerre. Il a également représenté la Pologne comme un pays antisémite qui s’est félicité des projets d’Hitler d’exterminer les Juifs d’Europe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...