Rivlin sur la 2e guerre du Liban : L’héroïsme et le courage ont compensé les défaillances
Rechercher

Rivlin sur la 2e guerre du Liban : L’héroïsme et le courage ont compensé les défaillances

Le président a rendu hommage à l'armée avoir analysé ses échecs pendant la guerre et mis en œuvre des changements

(Aiu premier rang de gauche à droite) Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Reuven Rivlin, le ministre de la Défense Avigdor Lieberman et le chef d'état-major de Tsahal le général Gadi Eizenkot assistent à la cérémonie commémorative officielle du dixième anniversaire de la deuxième guerre du Liban au cimetière militaire du mont Herzl à  Jérusalem le 19 juillet 2016. (Crédit photo: Thomas Coex / AFP)
(Aiu premier rang de gauche à droite) Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Reuven Rivlin, le ministre de la Défense Avigdor Lieberman et le chef d'état-major de Tsahal le général Gadi Eizenkot assistent à la cérémonie commémorative officielle du dixième anniversaire de la deuxième guerre du Liban au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem le 19 juillet 2016. (Crédit photo: Thomas Coex / AFP)

Le président Reuven Rivlin a déclaré lors d’une cérémonie officielle commémorant les dix ans depuis la Seconde Guerre du Liban que la bravoure et la détermination des soldats de Tsahal pendant le conflit ont compensé les défaillances dans la planification militaire.

Le président a affirmé que le conflit était « une guerre dans laquelle le dévouement à l’objectif, la camaraderie, la détermination, le sacrifice et le dévouement des combattants et des commandants ont contrebalancé les défaillances et les défauts exposés dans les niveaux de préparation. Une guerre dans laquelle l’héroïsme et le courage ont vaincu ce qui s’est révélé comme manquant dans les stocks et l’équipement d’urgence ».

Prenant la parole lors de la cérémonie officielle de l’Etat au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, Rivlin a dit que la défaite du groupe terroriste du Hezbollah soutenu par l’Iran dans le conflit de 33 jours a apporté un calme durable à la frontière nord, mais a mis en garde que l’organisation chiite cherchait encore à détruire l’Etat juif.

« Le Hezbollah a reçu un coup sévère au cours de cette guerre, » a-t-il dit.

« L’Etat d’Israël a découragé ses adversaires et dans la dernière décennie depuis la fin de la Seconde Guerre du Liban, le calme est revenu dans le nord, le tourisme est en plein essor, et les localités sont en croissance. Mais nous devons être conscients de l’essence de la menace à laquelle nous faisons face, et écouter en permanence les sons de préparation à la guerre sous le calme trompeur. Le Hezbollah continue de se réarmer et n’a pas mis fin à ses efforts visant à détruire Israël ».

Rivlin a également rendu hommage à l’armée israélienne après avoir analysé ses échecs pendant la guerre et mis en œuvre des changements, une caractéristique qui selon lui a aidé Israël à survivre face à l’adversité.

« La capacité à mener une enquête approfondie, la capacité à critiquer et à mener un processus complet d’apprentissage qui comprend des changements globaux que nous avons fait suite à la Seconde Guerre du Liban, ne doivent pas être pris pour acquises », a-t-il dit.

« C’est un témoignage de la puissance de l’Etat d’Israël. C’est notre force. C’est notre force d’âme. Nous devons continuer à agir de cette façon ».

Le président a aussi rendu hommage aux soldats qui sont tombés durant la guerre : « Une décennie s’est ecoulée depuis la guerre, et chaque jour, chaque heure, chaque minute et seconde vous cherchez du réconfort; et il n’y en a pas. Que la mémoire de nos fils et filles, frères et sœurs, êtres chers soit gravée dans nos coeurs pour toujours. Que leurs âmes soient liées à la vie éternelle », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...